Plateformes d’essais avec du blé sur le pilotage de l’azote en 2022 en Lorraine Messagerie Lorraine

Pilotage de l’azote : quels sont les besoins ?

05 mai 2022

Les stades des blés s’échelonnent entre 3 nœuds et dernière feuille étalée, à la faveur des conditions poussantes. Il est temps de penser au troisième apport. Les outils de pilotage préconisent des apports à adapter selon la pluviométrie annoncée.

Le climat des dernières semaines était en effet peu propice à un apport d’azote sur blé et il semble en être de même pour la semaine à venir, d’après les prévisions météorologiques. Toutefois, les blés arrivent en fin de montaison, stade où les besoins en azote sont importants (de l’ordre de 3,3 kg/j).

Afin d’analyser les besoins actuels, un outil de pilotage CHN développé par ARVALIS a été utilisé dans différentes situations lorraines. Il permet de suivre dans le temps l’indice de nutrition azotée du blé (INN simulé : courbe rouge du graphique), afin de juger de l’état d’alimentation des plantes en équilibrant besoins et biomasse.

S’il est inutile qu’il soit trop élevé, il est à l’inverse dangereux qu’il descende en dessous d’un seuil dit de carence, susceptible de compromettre l’atteinte du potentiel de rendement. Cet indice de nutrition doit donc se maintenir aux alentours de 0,9 à 1 (courbe verte INN optimal), entre une fourchette haute (courbe verte INN maximal) et une fourchette basse (courbe verte INN minimal) qui forment un entonnoir. Le modèle permet de réaliser un bilan de la situation passée et présente (courbe rouge en trait plein), mais également d’anticiper son évolution en fonction de la météo prévisionnelle (courbe rouge en pointillée).

Figure 1 : Simulations de l’INN par le modèle CHN sur le site de Sillegny (57) en sol argilo-limoneux, avec un blé de la variété Chevignon semé le 13 octobre 2021, et une date épi 1 cm au 30 mars 2022.
Simulations de l’INN par le modèle CHN sur le site de Sillegny (57) en sol argilo-limoneux

Sur ce site, le stade dernière feuille étalée est prévu le 9 mai 2022. A ce stade, le suivi de l’évolution de l’INN montre qu’il atteint le seuil de 0,9, mais risque également de franchir le seuil minimum, et donc, de rentrer en carence à partir du 11 mai si aucun apport n’est réalisé. C’est pourquoi l’outil CHN préconise un apport de 40 unités.

Dans ce type de situations, et dès lors qu’un outil de pilotage indique que la nutrition azotée de la plante risque d’être mise en défaut, il est recommandé d’effectuer un « petit apport » de l’ordre d’une trentaine d’unités afin de permettre à la plante de poursuivre son développement. Bien qu’il ait été démontré qu’il est nécessaire de viser une période pluvieuse (15 mm dans les 15 jours) pour une valorisation optimale de l’azote, dans ce cas où les précipitions font défaut, il est recommandé de minimiser la dose à apporter en fractionnant les apports. A noter que certaines formes d’azote sont moins sensibles à la volatilisation en conditions sèches, comme l’ammonitrate.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10