buttes de pommes de terre (parcelle) Prix des engrais

Peut-on réduire les doses d’azote sur pommes de terre ?

25 avril 2022

Si le raisonnement de la dose d’azote totale à apporter sur pomme de terre était jusqu’à présent basé uniquement sur des considérations d’ordre technique, l’envolée des prix des engrais pose la question des économies potentielles.

En pomme de terre, la corrélation entre dose d’azote et rendement est positive, avec un maximum de rendement autour de la dose optimale, valeur au-delà de laquelle le rendement n’augmente plus. On parle d’optimum technique.

Au-delà de cet optimum (situations surfertilisées), le cycle de culture s’allonge en favorisant la croissance foliaire au détriment de la production de tubercules : la teneur en azote des organes aériens et des tubercules augmente, mais la biomasse totale est constante. Les parties aériennes continuent leur développement alors que les quantités d’azote et de sucres remobilisés vers les tubercules n’augmentent pas.

Pour des doses inférieures, l’analyse des essais courbe de réponse à l’azote (1990-2021) montre une grande variabilité dans la réponse de la pomme de terre. Ainsi, pour des doses totales optimales comprises entre 100 et 250 kg N/ha, des réductions de dose jusqu’à 40 kg N/ha conduisent en moyenne à une baisse de rendement d’environ 1,1 t/ha, avec une variabilité de +2,6 à -6 t/ha. Cette variabilité ne dépend pas autant des variétés ou des doses totales, mais plutôt des conditions spécifiques de chaque situation.

Figure 1 : Ecart de rendement (en t/ha) d’une réduction de dose d’azote de 0 à 40 kg N/ha par rapport à la dose optimale selon le débouché des pommes de terre
Ecart de rendement (en t/ha) d’une réduction de dose d’azote de 0 à 40 kg N/ha par rapport à la dose optimale selon le débouché des pommes de terre

Figure 2 : Ecart de rendement (en t/ha) d’une réduction de dose d’azote de 0 à 40 kg N/ha par rapport à la dose optimale pour la variété Bintje
Ecart de rendement (en t/ha) d’une réduction de dose d’azote de 0 à 40 kg N/ha par rapport à la dose optimale pour la variété Bintje

Si la stratégie à adopter peut varier en fonction des restrictions budgétaires ou d’approvisionnement, les recommandations habituelles sont toujours valables (figure 3).

Figure 3 : Gestion de la fertilisation azotée sur pomme de terre
Gestion de la fertilisation azotée sur pomme de terre

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10