En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Protocole d’expérimentation de la technique des graines appâts contre taupins Protection du maïs

Participez à la recherche de solutions innovantes contre les taupins

14 mars 2019

Pour acquérir des données en grandes parcelles agriculteurs, ARVALIS met à disposition un protocole et une plateforme de suivi sur la technique de « graines appâts », destinée à détourner les larves de taupins des jeunes maïs.

La recherche de solutions de protection du maïs contre les attaques de taupins fait l’objet de nombreux travaux depuis plusieurs décennies. Parmi les axes entrepris récemment, la stratégie des plantes-appâts a démontré un certain intérêt technique dans les essais mis en œuvre par ARVALIS.

Le principe : semer une plante compagne du maïs pour qu’elle attire les larves de taupins et permette ainsi au maïs d’esquiver une partie des attaques.

Des résultats très prometteurs en petites parcelles

Concrètement, la mise en œuvre de cette technique consiste à épandre puis à incorporer dans les 15 premiers centimètres du sol des graines de blé, associées ou non à du maïs, avant de réaliser le semis du maïs. Après germination des graines, les plantes-appâts vont attirer les larves de taupins. Les attaques vont donc être diluées au cours des premières semaines, laissant le temps au maïs principal d’atteindre un stade de moindre sensibilité aux attaques de taupins.

Pour éviter de concurrencer le maïs, les plantes compagnes doivent impérativement être détruites assez tôt, c’est-à-dire au stade 3-4 feuilles du maïs principal par un désherbage chimique sélectif ou un désherbage mécanique.

Sur une synthèse de 9 essais, réalisés en microparcelles expérimentales, l’utilisation de blé seul ou en association avec du maïs permet d’abaisser l’intensité des attaques de taupins de près de 50 % (figure 1). Ces niveaux d’efficacité sont très proches de ceux obtenus avec une référence insecticide conventionnelle.

Figure 1 : Efficacité de la stratégie appât pour lutter contre les taupins en culture de maïs (9 essais ARVALIS de 2012 à 2018)

Application de l'appât en plein et incorporation sur 10-15 cm de profondeur avant semis le jour du semis de maïs. Destruction de l'appât à 3-4 feuilles du maïs.

Quatre axes de recherche privilégiésARVALIS poursuit la recherche d’itinéraires techniques adaptés pour l’optimisation de cette stratégie au travers de quatre axes :
1. Le choix de l’espèce et de la dose de l’appât : il s’agit d’’identifier l’espèce la plus attractive et la dose optimale permettant un maillage suffisamment resserré pour une efficacité optimale.
2. Le mode d’application de l’appât : une application en plein puis son incorporation dans les 15 premiers centimètres du sol a permis d’obtenir à ce jour les meilleures efficacités. Une application localisée dans l’inter-rang faciliterait sa destruction mais l’intérêt technique de ce mode d’application reste encore à démontrer dans certaines situations.
3. La date d’application de l’appât : une germination des appâts plus précoce que celle de la culture de vente permettrait sans doute d’améliorer la technique par rapport à une application le jour du semis de maïs, mais cela n’a pas encore été observé dans nos essais.
4. La destruction de l’appât : point crucial pour tirer les bénéfices de cette technique, la stratégie de destruction de l’appât doit être réfléchie dès la mise en place de l’expérimentation. Elle est conditionnée par la composition de l’appât et le choix variétal du maïs à protéger. Qu’il s’agisse d’une destruction mécanique ou chimique, elle doit absolument être mise en œuvre suffisamment tôt pour éviter que l’appât ne concurrence la culture de vente.

Un protocole de suivi en grandes parcelles disponible

Les modalités ayant démontré les résultats les plus encourageants doivent impérativement être évaluées en grandes parcelles avec une mise en œuvre par les agriculteurs. Pour cela, ARVALIS propose pour la deuxième année consécutive un protocole pour la mise en place et le suivi de ces expérimentations.

Téléchargez le protocole « plante-appât pour taupin ».

Un formulaire vous permettant de saisir vos observations sera proposé prochainement (juste avant les semis). En fin de campagne, les contributeurs à cette recherche participative pourront accéder à une synthèse des résultats acquis par la communauté.

Appâtez bien !

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

1 commentaires 23 mars 2019 par MAUGARS

L/ukraine fournit déjà 25 pour cent du mais européen, dans ce pays pas d/interdiction ni dans le reste du monde et on ne demandera pas de traçabilitée. Gràce aux OGM importés (mais-soja) les écolos rigolos pourons encore pendant de longues années manger du glyphosate et continuer d/accuser l/agriculture française. Gérard, un agriculteur retaité de 70 ans qui a pratiqué l/agriculture raisonnée pendant 40 ans. J/ai vu mes rendements doubler grace à la recherche eton est en train de tout détruire J/en suis fortement attristé.

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10