En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Contamination des céréales par les sclérotes Les vrai/faux de l'ergot

Oui, un travail du sol adapté limite les contaminations

27 août 2020

Des sclérotes d'ergot enfouis à plus de 10 cm de profondeur ne peuvent pas émettre de spores dans les cultures.

S’appuyer sur la biologie du champignon pour activer les bons leviers agronomiques

Tactique à adopter après l’observation d’ergot sur les épis de céréales : 
• Après récolte de la céréale : enfouir à plus de 10 cm l’ergot pour que les sclérotes mis en profondeur germent au printemps suivant mais sans libérer de spores à la surface du sol.
• L’année suivante : travailler superficiellement pour ne pas faire ressortir les sclérotes d’ergot positionnés en profondeur. Ceux-ci, compte tenu de leur durée de vie faible, ne pourront plus infester les céréales après 2 ans passé dans le sol.

Seuls les sclérotes laissés en surface peuvent être une voie de contamination, mais leur présence sera faible avec cet enchaînement de travail de sol proposé.

Après une infestation : labour puis travail superficiel l’année suivante

Des enchaînements de travail du sol à privilégier vs ceux à éviter

Source : ARVALIS – 2010-2013. Etude de la localisation des sclérotes selon travail du sol (Labour / Smaragd)

Après une infestation, réaliser 1 labour puis 1 travail superficiel :
> Les sclérotes restent en profondeur pendant 2 ans, période où ils restent viables dans le sol.
> Ce levier sera d’autant plus efficace si la rotation est diversifiée (pas de céréales pendant 2 ans) et le désherbage maîtrisé.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

1 commentaires 28 août 2020 par RIBAULT

Bonjour,il faudrait vraiment que Mme Pompili,et les artistes de FNE lisent et décortiquent votre article !!! Il faudrait leur ajouter aussi le reportage du scandale alimentaire de Pont Saint Esprit dans le Sud-Est avec son nombre de morts par Hallucinations et Suicides dans les années 1954 ( environ ) ! Merci Philippe RIBAULT

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10