En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
logo vrai/faux national ferti Les Vrai / Faux de la fertilisation

Oui, l’azote apporté jusqu’à début épiaison est valorisé en quintaux et en protéines

03 mai 2018

Il est toujours possible de corriger une carence en azote jusqu’à la fin de la montaison des céréales. La plante a capacité à convertir cet azote à la fois en grains et en protéine, sous réserve de cumuler une pluviométrie suffisante suite à l’apport d’engrais (15 mm dans les 15 jours).

L’efficience de l’azote est même meilleure lorsque l’engrais est apporté durant la montée à épi plutôt qu’au tallage. A dose totale identique, comparé à une fertilisation apportée uniquement en sortie d’hiver, le bénéfice d’un dernier apport courant montaison est en moyenne de + 2 à 3 q/ha et + 0,2 à 0,3 % de protéines.

Rappelons que la probabilité de cumuler 15 mm de pluie dans les 15 jours pour une valorisation optimale de l’engrais est plus élevée en avril – mai qu’en mars dans la majorité des régions céréalières.

Fractionner les apports pour coller au plus près des besoins

Apporter de l’azote au cours de la montaison permet d’accompagner la croissance de la culture, en phase avec ses besoins ; ceux-ci sont soutenus durant toute la montaison. L’efficience de l’engrais azoté est maximale à cette période.

Jusqu’à début épiaison, on gagne à la fois en rendement et en protéines

Nos essais révèlent la capacité de la céréale à valoriser un apport d’azote jusqu’à début épiaison (lorsque l’épi commence à sortir de la gaine).

Entre épiaison et floraison, la réponse à un apport d’engrais se traduit par une augmentation de la teneur en protéines des grains mais le rendement ne progresse pas autant que lorsque l’apport est réalisé à montaison.

Après épiaison, en conditions favorables, la culture continue d’absorber de l’azote.

Après floraison, les composantes de rendement impactées par l’azote - nombre d’épis et nombre de grains - sont fixées ; passé ce stade, un apport d’azote ne permettra pas de rattraper le potentiel de rendement perdu sous l’effet d’une carence azotée.


Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

2 commentaires 15 mai 2018 par AIT ABDERRAHIM

Qu est ce que vraiment une carence en Azote et peut on la décrire et l identifier a l'oeil nu avec des méthodes simples mahmoud AIT ABDERRAHIM

04 mai 2018 par VANDENDRIESSCHE

Il aurait été opportun d'évoquer les normes par outils de pilotage Luc VDD Boncourt