En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Trois hommes dans une parcelle observe des épis : orge d'hiver immatures, sains, verts Les derniers résultats

Orges d’hiver : quelles variétés choisir pour les prochains semis ?

20 juin 2019

Le catalogue français s'est enrichi de neuf nouvelles variétés d'orges d'hiver cette année. Le point sur les performances des escourgeons et orges à 2 rangs disponibles pour les prochains semis.

La liste des variétés Préférées par les malteurs et brasseurs de France s'étoffe de trois nouveautés pour la récolte 2020. Pour le débouché fourrager, plusieurs escourgeons tolérants à la JNO et productifs sont disponibles ou en cours de développement. A l’inverse, en deux rangs, aucune variété tolérante à la JNO n’est à ce jour inscrite en France.

Au sommaire :Orges brassicoles : trois nouvelles variétés Préférées
Huit escourgeons fourragers tolérants à la JNO
Les autres variétés fourragères récentes
Résultats de rendements et tableau récapitulatif

Orges brassicoles : trois nouvelles variétés Préférées

Pour la récolte 2020, trois escourgeons rejoignent la catégorie des variétés Préférées : KWS Faro, Pixel et Visuel.

En moyenne sur trois ans (deux années d’épreuves d’inscription du CTPS et une année en post-inscription dans le réseau ARVALIS), KWS Faro produit 3 % de plus qu’Etincel, avec un très bon PS. Il est assez résistant à l’oïdium et à l’helminthosporiose, mais assez sensible à la rhynchosporiose et à la rouille naine. En l’absence de protection fongicide, la perte de rendement est de 14 q/ha en moyenne. Notons que Coccinel et KWS Faro sont dans le groupe des variétés d’orge d’hiver les plus résistantes au gel.

Les escourgeons Pixel et Visuel sont légèrement plus productifs qu’Etincel. Ces deux variétés précoces, avec une tenue de tige dans la moyenne, sont assez sensibles à la rhynchosporiose et perdent en moyenne 13 q/ha en l’absence de protection fongicide. Pixel est assez résistante à la rouille naine et à l’oïdium, mais assez sensible à l’helminthosporiose. Visuel est assez tolérante à ces trois maladies.

Une seule variété brassicole est en cours de validation technologique, Rossignola. Elle produit 2 % de plus qu’Etincel, est assez résistante à l’oïdium et à la rouille naine, assez tolérante à l’helminthosporiose mais sensible à la rhynchosporiose. Elle est dans la moyenne pour la verse, et son PS est bon.

Retour au sommaire

Huit escourgeons fourragers tolérants à la JNO

Parmi les inscriptions 2019, deux escourgeons sont tolérants à la JNO, Coccinel et KWS Jaguar. En moyenne des deux années d’essais pour l’inscription, ils produisent 3-4 % de plus qu’Etincel. Ils sont précoces, assez tolérants à la rhynchosporiose et à l’helminthosporiose, avec une perte de rendement moyenne de 11-12 q/ha en l’absence de protection fongicide. En comparaison, sur les deux mêmes années d’essais, Etincel perd en moyenne 15 q/ha. Leur calibrage est bon. Coccinel est assez résistant à l’oïdium et à la rouille naine, dans la moyenne pour la verse, et son PS est moyen. Quant à KWS Jaguar, il est assez sensible au froid et à la verse, assez tolérant à l’oïdium et à la rouille naine, avec un bon PS.

Margaux, escourgeon également tolérant à la JNO inscrit en 2018, est aussi productif qu’Etincel. Son PS est très bon. Il est assez tolérant à l’oïdium, à la rhynchosporiose et à l’helminthosporiose, mais assez sensible à la rouille naine et à la verse. En l’absence de traitements fongicides, sa perte de rendement moyenne est de 14 q/ha.

Les plus anciens escourgeons tolérants à la JNO, Amistar et Domino, sont précoces et procurent un rendement proche de celui d’Etincel. Pour Amistar, il faut être vigilant en cas d’attaque d’oïdium ou de rouille naine du fait de sa grande sensibilité à ces deux maladies. En revanche, cette variété est assez tolérante aux autres maladies aériennes et dans la moyenne pour la verse. Son PS est très bon. Domino présente un assez bon profil vis-à-vis des maladies avec un PS moyen.

Rafaela est très précoce et productif, avec 4 % de plus qu’Etincel en moyenne. Il est assez résistant à l’oïdium et à l’helminthosporiose, mais sensible à la verse, à la rhynchosporiose et à la rouille naine. Son PS est inférieur de 3 points à celui d’Etincel.

KWS Borelly, variété très précoce inscrite en 2018, avec un bon PS, est proche d’Etincel en productivité. Elle est assez résistante à l’oïdium et assez tolérante à la rhynchosporiose et à la rouille naine, mais assez sensible à l’helminthosporiose. Sa tenue de tige est moyenne.

Hirondella, variété demi-précoce avec une assez bonne tolérance à la verse, procure un rendement proche de celui d’Etincel. Son PS est moyen. D’après l’obtenteur, cette variété du catalogue européen est reconnue comme brassicole par un malteur et un brasseur.

Retour au sommaire

Les autres variétés fourragères récentes

Les orges d’hiver à deux rangs accueillent une seule nouveauté - Amandine - qui a la particularité d’être tolérante à la mosaïque de type Y2. Elle est 6 % plus productive que KWS Cassia, avec un très bon PS, une tenue de tige dans la moyenne et un bon profil maladies (assez résistante à la rhynchosporiose et assez tolérante aux autres maladies).

SY Mooce est un nouvel hybride demi-précoce. En moyenne des deux ans d’essais CTPS, il produit 3 % de plus qu’Etincel, ce qui est insuffisant pour compenser le surcoût des semences (pour une collecte à 140 €/t). Cette variété est assez résistante à la rhynchosporiose, assez tolérante à l’oïdium et à l’helminthosporiose, mais assez sensible à la rouille naine et dans la moyenne pour la verse. Son PS est bon.

Parmi les nouveaux escourgeons fourragers, KWS Oxygene et LG Zappa ont la particularité d’être tolérants à la mosaïque Y2. KWS Oxygene est demi-précoce, très productif, 9 % de plus qu’Etincel en moyenne des deux années CTPS, assez résistant à la rhynchosporiose et à l’helminthosporiose, assez tolérant à l’oïdium mais assez sensible à la rouille naine et à la verse. Son PS est bon. LG Zappa est très précoce, assez tolérant aux maladies et dans la moyenne pour la verse. Son PS est moyen.

Chouetta est un nouvel escourgeon précoce, moyennement productif, assez résistant à la rouille naine, mais sensible à la rhynchosporiose.

KWS Flemming, escourgeon avec un niveau élevé de résistance au gel et un bon profil maladies, est productif : 7 % de plus qu’Etincel en moyenne des deux années CTPS.

KWS Orbit
est demi-précoce, assez sensible à la rhynchosporiose, assez tolérant aux autres maladies et à la verse, avec un bon PS.

Lutte contre la JNO : éviter les semis précoces, même pour les variétés tolérantesCultiver une variété tolérante à la JNO n’offrent pas une protection totale. Ces variétés peuvent présenter des symptômes en cas de forte pression de pucerons. De plus, elles ne sont pas tolérantes aux virus des pieds chétifs transmis par les cicadelles. En respectant les périodes de semis préconisées dans chaque région par ARVALIS, la concomitance entre la période de forte sensibilité de l’orge et les vols de pucerons est fortement réduite, donc les risques aussi.

Retour au sommaire

Résultats de rendements et tableau récapitulatif

Figure 1 : Rendement en conduite traitée dans la moitié Nord France des escourgeons inscrits en 2018, exprimé en % des variétés présentes 3 ans

Source : CTPS/GEVES en 2016 et 2017, ARVALIS en 2018.

Le chiffre représente le millésime (6
 : 2016) et sa position, la moyenne annuelle ; le losange figure la moyenne pluriannuelle. Soulignée : variété tolérante à la JNO. En rouge : variété sur la liste des malteurs et brasseurs de France.

Figure 2 : Rendement de la moitié Nord France (zone brassicole) en conduite traitée des escourgeons inscrits en 2019, exprimé en pourcentage de la moyenne des témoins

Source : CTPS/GEVES

Le chiffre représente le millésime (7 : 2017) et sa position, la moyenne annuelle ; le losange figure la moyenne pluriannuelle. (t) : témoin. (h) : hybride (à semer 25 % moins dense que les lignées). Soulignée : variété tolérante à la JNO. En rouge : variété sur la liste des malteurs et brasseurs de France.

Figure 3 : Rendement en conduite traitée des orges d’hiver à deux rangs, exprimés en % de la moyenne des témoins

Source : CTPS/GEVES.

Le chiffre représente le millésime (8 : 2018) et sa position, la moyenne annuelle
 ; le losange figure la moyenne pluriannuelle. (t) : témoin. En rouge : variété sur la liste des malteurs et brasseurs de France.

Téléchargez le tableau récapitulatif des caractéristiques des variétés d’orges d’hiver disponibles pour les semis 2019 (pdf).

Retour au sommaire

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10