En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Dégâts de grêle sur maïs Messagerie Lorraine

Orages sur maïs : attendre une semaine avant d’évaluer les dégâts

26 août 2021

Des orages, parfois accompagnés de grêle, ont frappé localement la Moselle et la Meuse dans la nuit du 21 au 22 août. Avant de prendre une décision sur le devenir des parcelles de maïs touchées, il est important de ne pas faire des diagnostics trop précipités.

À la date du 21 août, en Lorraine, la majorité des maïs étaient en tout début de remplissage. La floraison s’est correctement déroulée fin juillet. L’absence de stress hydrique marqué dans les 15-20 jours suivants a apporté un très bon potentiel en terme de nombre de grains et plus globalement de rendement en matière sèche.

Mais, pour les parcelles grêlées et/ou versées, leur devenir va dépendre de l’intensité des dégâts et leurs impacts sur le fonctionnement métabolique de la plante (casse ou non de la tige, surface foliaire présente et fonctionnelle) pour remplir les grains.

Carte 1 : Nombre de décharge de foudre le 21 août 2021 (orange : 16 h à 20 h ; rouge : 21 h à 0 h)
Nombre de décharge de foudre le 21 août 2021

source : keraunos.org

Attendre avant d’observer

Il est important de ne pas faire de diagnostic de façon précipitée et, au contraire, d’observer l’évolution de la parcelle au minimum une semaine après l’orage pour laisser le temps au maïs de repartir.

Il ne faut pas hésiter à ouvrir les épis, voir l’évolution des impacts sur les feuilles, la tige, les spathes, les grains : cicatrisation ou développement de pourriture…

Le tableau 1 illustre les pertes potentielles de rendements selon le stade et l’intensité des dégâts de grêle.

Tableau 1 : Pourcentage de pertes de rendement estimés sur maïs selon le stade de la culture et l’intensité de la grêle
Pourcentage de pertes de rendement estimés sur maïs selon le stade de la culture et l’intensité de la grêle

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Quelles conduites tenir suivant les cas ?

À ce jour, le maïs est à 20-22 % de matière sèche plante entière, loin des 28-30 % MS requis pour une conservation correcte sous forme d’ensilage. Plusieurs cas peuvent être rencontrés sans être exhaustifs (diagnostic à faire à partir de la fin de cette semaine). Il faut également prendre en compte la variabilité des dégâts au sein de l’exploitation pour prendre la décision :

- Malgré des dégâts visibles sur les feuilles (lacérations) et les tiges (courbées et non cassées, trace d’impact de grêlons), la surface foliaire en vert est fonctionnelle (a minima 3 à 5 feuilles vertes présentes juste en dessous de l’épi et au-dessus) pour la poursuite de la photosynthèse => attendre que le maïs remplisse ses grains pour pouvoir le récolter dans de bonnes conditions d’ensilage ;

- Les plantes de maïs ont la tige cassée et/ou la surface foliaire en verte est insuffisante, la plante ne réussira pas à remplir ces grains => Un ensilage à ce stade est totalement déconseillé du fait d’un taux de matière sèche beaucoup trop faible pour que l’ensilage puisse se conserver. La mise en pâturage ou la distribution en vert aux animaux est possible.

Une récolte ensilage précoce à 28 % MS peut être envisageable pour essayer de conserver la valeur alimentaire proche de 0,9 UFL à ce stade. Mais, dans ce cas, il faut veiller à limiter l’écoulement des jus (riches en nutriment et donc en UFL) au silo en le mettant sur un autre fourrage plus sec (un maïs bien conservé de l’année passée, un lit de paille, des pulpes de betteraves déshydratées…) et en augmentant la longueur de coupe (sans dépasser 18 mm). Attention bien entendu à ne pas introduire de terre (risque de développement de bactéries butyriques indésirables pour la conservation du maïs).

Pour les maïs moins impactés pouvant aller à une récolte classique, à ce jour, la simulation de la date de récolte à 32 % MS est en retard de 7 à 10 jours par rapport à la médiane des 20 dernières années (tableau 2), situant l’année 2021 comme étant la plus tardive dans bon nombre de situations. Cette estimation sera à actualiser avec les températures de fin août/début septembre et avec l’observation de la lentille vitreuse au champ (autour de 25 % MS).

Tableau 2 : Dates prévisionnelles du stade optimal de récolte du maïs fourrage (à 32 % MS) selon les sommes de températures (base 6-30°C) enregistrées depuis le semis, pour une date de semis et deux variétés S1 et S2
Dates prévisionnelles du stade optimal de récolte du maïs fourrage

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10