En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Blé tendre : Verse avant la récolte Les fiches du contrat de solutions

Objectif 50 % d’utilisation de variétés de blé tendre résistantes à la verse d’ici 2021

13 décembre 2018

La lutte contre la verse physiologique repose sur l’emploi de régulateurs de croissance raisonné par des outils d’aide à la décision. Dans le cadre de production actuel visant à réduire l’usage des produits phytosanitaires, l’obtention, l’emploi et la valorisation des résistances/tolérances des variétés vis-à-vis de ce phénomène sont des leviers majeurs de la protection intégrée du blé.

Un phénomène impactant la récolte

La verse physiologique des céréales à paille peut entraîner des pertes de rendements (jusqu’à 10 % de la production en cas de verse précoce et sévère) et une dégradation de la qualité des grains (teneurs en protéines, germination sur pieds…).

La solution, proposée dans le contrat de solutions de juillet 2018, encourage l’usage généralisé par les agriculteurs de variétés de blé tendre résistantes à la verse.

Déploiement dans le temps et indicateurs sur l’emploi de variétés résistantes

A la fois pour des raisons agronomiques, économiques et environnementales, la résistance à la verse est un des critères de choix des variétés de blé par les agriculteurs.

Le taux d’utilisation de variétés de blé tendre assez résistantes à la verse est aujourd’hui estimé à environ 31 %. A échéance 2021, l’objectif d’un taux d’utilisation de 50 % de variétés assez résistantes à la verse semble atteignable.

Afin de mesurer l’usage de cette solution, deux indicateurs sont retenus : les statistiques de multiplication des variétés assez résistantes à la verse, et les données d’enquête de pratiques culturales (taux d’utilisation de variétés résistantes et prise en compte de ce caractère dans le raisonnement de la protection phytosanitaire par les agriculteurs).

Potentiel de la solutionBaisse de l’IFT régulateur de croissance estimée à environ 0,26 (par rapport à un IFT moyen actuel proche de 0,6).

Freins à lever et conditions de réussite

La mise en œuvre de cette solution nécessite d’accroître la diffusion de l’information et de soutenir et développer les dispositifs d’acquisition de références pour caractériser les variétés de céréales à paille vis-à-vis de la résistance à la verse physiologique. Bien qu’il n’existe pas à proprement parler de « gène de résistance à la verse », des modèles de prédiction génomique pourraient être envisagés pour compléter efficacement la caractérisation phénotypique. Cette dernière restera toujours le socle de l’évaluation variétale sur ce critère.

Pour en savoir plus, téléchargez la fiche « Lutte contre la verse physiologique par la résistance des variétés de blé tendre ».

Le contrat de solution en bref
Le contrat de solutions est le fruit de l’engagement de 40 partenaires du secteur agricole. Il traduit leur volonté d’amplifier et accélérer la diminution de l’usage des produits phytosanitaires mais aussi d’intégrer les innovations combinées proposées par la R&D, la technologie, l’agronomie, les démarches de filière, le conseil et la formation, tout en continuant à assurer un haut niveau de sécurité alimentaire. Le premier contrat proposé en juillet 2018 se décline en 36 solutions matures et déployables à court et moyen terme, avec des soutiens adaptés. Chaque solution fait l’objet d’une fiche qui décrit « l’état des lieux, la réduction envisagée, les freins à lever, le déploiement dans le temps, et les engagements des filières. »
Ce contrat sera enrichi tous les 6 mois par de nouvelles solutions et l’évaluation des actions identifiées avec un suivi des indicateurs de déploiement. Ces résultats seront présentés aux Parlementaires et aux ONGE et associations de consommateurs intéressées.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

1 commentaires 17 décembre 2018 par CLOGENSON

Pour ma part il y a bien longtemps que je n'utilise plus de raccourcisseur de paille genre C5 ou C3 ou autre en privilégiant des variétés résistantes à la verse et aux maladies . Non seulement cela marche mais j'economise des phyto . Dans le contexte actuel de prix non rémunérateurs nous devons produire au moins cher il nous faut de la marge et non du rendement !