En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Antigerminatif des pommes de terre

Non renouvellement du CIPC : c’est officiel !

27 juin 2019

La décision de non renouvellement de l’utilisation du chlorprophame (CIPC) vient d’être publiée au Journal Officiel de l’Union européenne du 18 juin 2019. Tout va se jouer désormais au niveau national. Présentation des alternatives disponibles pour contrôler la germination des pommes de terre en cours de conservation.

Le texte précise que chaque état membre doit procéder au retrait de toutes les autorisations des produits phytopharmaceutiques contenant la substance active « chlorprophame » au plus tard pour le 8 janvier 2020.

Chaque Etat membre peut également accorder un délai de grâce à l’utilisation des produits retirés, mais celui-ci doit expirer au plus tard le 8 octobre 2020.

Pour mieux appréhender la situation réglementaire des prochains mois en France, il reste à attendre la déclinaison nationale qui sera prise par les Services Officiels de cette évolution européenne qui « couvait » depuis plusieurs mois.

Des alternatives ?

Outre l’emploi de variétés à dormance plus longue, les producteurs disposent à ce jour de quatre solutions de substitution : éthylène, huile de menthe, 1,4 DMN et hydrazide maléique.

Ces alternatives peuvent être plus onéreuses et présenter moins de souplesse et de rémanence que le CIPC. Elles nécessitent notamment des équipements spécifiques tels que des bâtiments suffisamment étanches et des ventilations adaptées.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

3 commentaires 28 juillet 2019 par CARON

Petits producteurs avec l’arret Du cipc condamnés honte à nos dirigeants

30 juin 2019 par LEFORESTIER

Les producteurs devront assumer seuls la perte de qualité dûe à ces produits chers et inefficaces ...

28 juin 2019 par DENEE

Ca devient du grand n importe quoi !! Huile de menthe fonctionne très mal et très onéreuse et pour les autres il faut des bâtiments super étanches ! Faut il encore travailler ?

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10