En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
logo vrai/faux national ferti Les Vrai / Faux de la fertilisation

Non, l’azote ne fait pas taller !

03 mars 2015

Pour chasser les idées reçues sur la fertilisation des céréales à paille, ARVALIS – Institut du végétal vous propose une série de fiches argumentées : « les Vrai/Faux de la fertilisation ». Cette fiche s’intéresse à l’apport d’azote au tallage.

Le nombre de tiges principales (talles primaires) est indépendant de la nutrition azotée

Le rythme d’émission des talles dépend essentiellement de la date de semis (cumul de températures et durée du jour) et non pas de la ressource azotée.

Au cours du tallage, le statut azoté des plantes commande l’émission de nouvelles talles. Une suralimentation en début de cycle (avant épi 1 cm) favorisera la croissance de talles secondaires. Celles-ci sont susceptibles de régresser au cours de la montaison si la concurrence avec les talles principales est trop forte. Elles ne contribuent alors pas au rendement et consomment azote et eau au détriment des talles primaires.

Figure 1 : Influence de la dose d’azote sur l’émission de talles

L’azote apporté au tallage entretient des talles secondaires qui ne contribuent pas au rendement et favorisent la verse (surtout quand la densité de plante/m² est élevée).

Ne pas apporter trop d’azote, trop tôt pour…• Limiter le risque de verse et de maladies en cas de végétation luxuriante ;
• Assurer une bonne teneur en protéines en appliquant un report de l'azote vers la fin de la montaison.

En limon profond sain, l’apport au tallage n’est pas toujours utile

Des essais réalisés par ARVALIS – Institut du végétal en Bretagne n’ont montré aucune différence de rendement entre des parcelles fertilisées au stade tallage (30 kg N/ha) et des parcelles non fertilisées à ce stade (à dose totale d’engrais équivalente). Ainsi dans ces types de sol, l’impasse tallage est envisageable quand l’état de la végétation et les reliquats azotés du sol en sortie d’hiver le permettent.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

4 commentaires 01 mars 2019 par DECONINCK

Ouu de plusvois parlez pas du type de sol ou leffet sur le tallage est bien reel

01 mars 2019 par BONNEVIE

par azote ok , mais comment agissez vous pour optimiser le rendement des talles

06 mai 2018 par VANDENDRIESSCHE

faire des talles secondaires qui vont régresser, c'est bien la peine, vers INN au champs

21 avril 2017 par BERTO

au stade trois feuilles,si l'on manque l'apport de 30 ?40unitées d'azote la densité epis metre carre est fortement compromise la aussi essai en plein champ realisé,partie fertilisé et partie non fertilisé sur la meme parcelle

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10