En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Symptômes de mildiou sur feuilles de pommes de terre en 2020 Messagerie Hauts-de-France / Normandie

Mildiou sur pommes de terre : bien protéger ses parcelles

10 juillet 2020

Depuis fin juin / début juillet, de nombreux secteurs sont exposés à des pluies régulières, qui favorisent le risque mildiou sur pommes de terre. En cas de forte pression, il est nécessaire d’intervenir avec les produits adéquats.

La pression mildiou est en augmentation depuis plusieurs jours, accentuée par les conditions climatiques actuelles.

Ces dernières semaines, dans le Nord-Pas-de-Calais et en Normandie, la pluviométrie est bien supérieure aux années précédentes sur la plupart des postes météo. Le constat est un peu différent sur les secteurs de la Somme et de la Picardie : la pluviométrie y est similaire à celle de 2017 pour la même période.

Figures 1 et 2 : Cumul des précipitations (en mm) du 15 juin au 7 juillet 2020 dans les Hauts-de-France

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Figure 3 : Cumul des précipitations (en mm) du 15 juin au 7 juillet 2020 en Normandie

Des cas de mildiou ont été recensés dans la Somme (Montdidier, Assevillers, Rouvillers et Licourt), dans le Nord-Pas-de-Calais (Neuville-Vitasse et Auchy-les-Mines) et dans le secteur de la plaine de Caen, sur des variétés sensibles.

Quelle que soit la région, il faut rester vigilant et continuer à bien observer l’environnement des parcelles, tas de déchets, repousses

Que faire ?

Les plantes sont à ce jour pour la plupart en végétation stabilisée. Concernant les conditions actuelles et la stratégie fongicide, il faut envisager de :
• Intervenir quand le risque est présent (déclenchement Mileos ou BSV), d’autant plus si le produit a été lessivé ;
• Visiter très régulièrement les parcelles ;
• Pour les parcelles en fin de croissance active : les protéger avec des produits translaminaires/diffusants (Revus, Infinito, Zampro Max + adjuvant) ou de contact haut de gamme (Ranman Top) ;
• Pour les parcelle en végétation stabilisée : les protéger avec des produits de contact simples (attention au lessivage) ou haut de gamme (Ranman Top, Aderio, Acrobat, Leimay…) ;
• Alterner les matières actives ;
• Rallonger les cadences à 7 jours en végétation stabilisée. Attention aux parcelles qui peuvent faire de nouvelles pousses, ou qui sont encore en croissance active, rester sur des cadences à 5 jours ;
• Ne pas utiliser de solution non homologuée ;
• Si et seulement s’il y a un retard de protection (traitement lessivé, rémanence dépassée), ajouter du cymoxanil dans le mélange (Cymbal 45). Penser à vérifier si le mélange est autorisé.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10