En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Pression mildiou au plus haut Pommes de terre

Mildiou : comment faire face à la pression importante ?

16 juin 2016

La pression mildiou est aujourd’hui au plus haut. Une vigilance de tous les instants est nécessaire pour réagir très rapidement et ne pas se laisser déborder. Rappels des stratégies fongicides à mettre en œuvre.

Les conditions météorologiques expliquent en premier lieu la forte pression mildiou. Cette campagne de production 2016 ressemble très fortement à la campagne 2007 dont tout le monde se souvient.

En moyenne journalière, l’hygrométrie est souvent au-delà des 90 % (donc quasi saturante au moins la moitié de la journée) depuis près de deux mois. Les températures se situent également dans la fourchette optimale de développement du mildiou. Les épisodes orageux accompagnés localement de fortes pluies ont également contribué à renforcer le risque de lessivage des produits et de contamination des plantes.

Il faudrait au moins deux ou trois semaines de forte chaleur et de faible hygrométrie pour espérer assainir quelque peu la situation.

Quelles stratégies fongicides envisager aujourd’hui ?

• visiter très (très) régulièrement les parcelles,
• protéger la parcelle avec des produits translaminaires/diffusants (Revus, Infinito, Zampro Max + Cantor, Héliosol ou Silwet L77) ou de contacts haut de gamme (Ranman Top),
• alterner les matières actives,
• resserrer les cadences de traitement à 4-5 jours car nous sommes en pleine croissance active,
• ne pas utiliser de solution non homologuée, 
• si et seulement si vous avez un retard de protection (traitement lessivé, rémanence dépassée) ajouter du cymoxanil dans votre mélange (Cymbal 45). Pensez à vérifier si le mélange est autorisé.

Quelle conduite tenir en cas de mildiou déclaré ?

Avec la forte pression mildiou de ces dernières semaines, des symptômes apparaissent en parcelles depuis une dizaine de jours.

Aucune solution ne permet de supprimer totalement le mildiou en place et toutes les techniques proposées ci-dessous ont pour seul objet de limiter son extension.

Réagir très vite avec un programme de 2 ou 3 applications

Dès l'apparition des premiers symptômes, il convient dintervenir le plus tôt possible et impérativement avant 5 % de destruction du feuillage ; la lutte se fera par une succession de 2 à 3 traitements bien spécifiques, avec des spécialités à action rétroactive et/ou antisporulante. Il convient d’alterner les matières actives (selon les conditions climatiques).

Pour le premier traitement, il est important d’avoir un effet choc sur la propagation de la maladie : il est vivement conseillé d’intervenir avec un mélange fongicide Proxanil + Ranman Top. Ce mélange est composé d’une matière active pénétrante (Cymoxanil), pour lutter contre les contaminations ayant eu lieu dans les 48 h avant l’application, d’une substance translaminaire (propamocarbe) qui permettra de limiter la production des spores des contaminations antérieurs à ces 48 h, et un sporicide (Cyazofamide) qui assurera une action sur la viabilité des spores produites et assurera une très bonne protection du feuillage sain.

Une deuxième application est conseillée dans les 3-4 jours, à réfléchir en fonction des conditions météorologiques, avec un produit rétroactif (Cymbal 45) en y associant un produit sporicide ou antisporulant du type Ranman, Infinito Top, Revus (ou un produit tout formulé type Remiltine Flex) en cette période de pousse active.

Une troisième application antisporulante uniquement (plus besoin de l'effet d'un rétroactif comme le cymoxanil) est conseillée 5 à 7 jours après la seconde avec les mêmes types de produits.

Il est important par la suite de maintenir pendant quelques semaines un niveau de protection élevé et de préférer des produits très peu lessivables.

Détruire les foyers bien isolés

Si des foyers sont bien isolés dans la parcelle, il faut les détruire si possible avec un défanant à action rapide ou par défanage manuel. Attention, s'il y a un transport des fanes, il faut les mettre dans des sacs pour éviter de disperser l’inoculum.

Tableau 1 : Exemples de programmes fongicides pour la lutte contre le mildiou

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10