En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Taches de mildiou sur feuilles de pomme de terre Pommes de terre

Gérer le risque mildiou en fin de végétation

21 août 2014

Il est nécessaire de protéger la culture jusqu’au défanage complet afin de limiter la propagation du mildiou.

La protection fongicide avant et après le défanage est particulièrement importante pour obtenir des tubercules sains. En effet, à cette époque toute tache, même isolée mais sporulante, est source de contamination directe des tubercules en cas de précipitations. La contamination des tubercules se fait par le lessivage des spores de mildiou présents sur les feuilles et les tiges ; ces spores, une fois au contact du tubercule, vont germer et le contaminer. Les risques de contamination sont plus importants lorsque l’on a des fissures au niveau des buttes et lorsque celles-ci sont mal formées. Plus le volume de terre au-dessus des tubercules est important, moins il y a de risque de contamination. Enfin, les tubercules contaminés ne contaminent pas directement les tubercules voisins dans la butte. En fonction des conditions climatiques, on peut observer une évolution vers des pourritures sèches ou humides (Erwinia).

- Dans le cas d'utilisation d'un produit de contact, et si la destruction de la végétation est trop lente et/ou les conditions climatiques sont favorables au mildiou, il est nécessaire de maintenir la protection fongicide jusqu'à la destruction complète de la végétation.

- RANMAN TOP, ADERIO et les spécialités à base de Fluazinam ont une action efficace sur la destruction des spores et limitent les risques de contamination des tubercules : ils sont recommandés pour les trois dernières applications.

- Les fongicides antisporulants : REVUS, INFINITO, GETT, ACROBAT M DG ont également une bonne action vis-à-vis de la protection des tubercules.

- Dans quelques cas, on est amené à mélanger le fongicide avec le défanant. Les mélanges avec les fongicides cités précédemment sont possibles avec Spotlight plus et Sorcier. Aucun mélange n’est autorisé avec Réglone 2 et Basta F1 compte tenu de leur classement toxicologique T.

- Utiliser des produits dont le Délai Avant Récolte (DAR) est compatible avec la date de récolte. Il convient de se reporter aux prescriptions de l’étiquette.

Les bonnes pratiques pour défaner

La destruction des fanes avant récolte est une opération indispensable pour pratiquement tous les types de cultures de pommes de terre.
Préalable à l’arrachage, la destruction des fanes ou défanage vise à stopper le grossissement des tubercules à un stade optimum selon la destination de la récolte. Il est donc nécessaire de défaner dès que l’on estime que le compromis qualité (teneur en matière sèche, sucres réducteurs…) – calibre – rendement est atteint. Cette estimation se fait à partir d’analyses réalisées sur des échantillons issus de prélèvements de tubercules au champ : la mesure de la teneur en matière sèche et le calibrage permettent de décider de la date de défanage en fonction des objectifs recherchés.

Le défanage présente aussi d’autres avantages : facilitation de la récolte, détachement des tubercules favorisé, maintien de l’état sanitaire de la récolte... Mais le producteur doit veiller à obtenir un défanage complet et surveiller les repousses (redémarrage des bourgeons à l’aisselle des feuilles). Tant que des feuilles ou des tiges vertes subsistent, le risque mildiou reste présent et une protection fongique doit être assurée surtout si les conditions climatiques sont favorables à la maladie.

Après défanage, un délai d’environ trois semaines avant récolte est nécessaire pour renforcer l’épaisseur et l’adhérence de l’épiderme des tubercules. Toutefois, un allongement excessif de ce délai favorise les risques de contaminations des tubercules par le rhizoctone et la gale argentée.

Quel que soit le choix du produit, il est impératif de l’appliquer dans de bonnes conditions d’hygrométrie, de préférence le matin. Des applications en période de sécheresse ou en pleine chaleur sur des plantes stressées peuvent être responsables d’apparition de coloration de l’anneau vasculaire. Afin de toucher l’ensemble de la végétation (feuilles et tiges), un volume de bouillie compris entre 200 l/ha minimum et 300 l/ha est indispensable. L’ensemble des défanants peut s’appliquer après broyage même s’il faut privilégier le Spotlight Plus ou le Sorcier. Dans ce cas, il faut utiliser un broyeur adapté à la culture et laisser une hauteur de tige d’environ 15 cm.

Pour les parcelles à défaner, le broyage est à proscrire en cas de mildiou présent dans la parcelle : le déchiquetage de la végétation risque de propager la maladie sur toute la récolte.


A noter également les DAR à respecter pour les défanants :
- 10 jours pour le Réglone 2
- 14 jours pour le Basta F1
- 14 jours pour le Spotlight Plus
- 14 jours pour le Sorcier

Identification des problèmes de mildiou et risque de confusion

Dès la récolte ou quelques semaines après, le mildiou apparaît sous forme de taches irrégulières grises à bleuâtres, violacées ou brunâtres et qui peuvent être un peu déprimées. En coupant les tubercules, on observe des tâches marbrées de couleur rouille ou brune et de forme diffuse en périphérie mais qui peuvent s’étendre vers le centre du tubercule (Cf. photos ci-dessous). Les parties atteintes restent fermes.

D’autres agents pathogènes peuvent ensuite profiter de cette porte d’entrée pour se développer dans les tubercules et provoquer des pourritures molles et/ou humides (Erwinia ou Pythium par exemple)..

Cliquer sur les images pour les agrandir

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant