Parcelle de méteils céréales protéagineux Webinaire en replay

Méteils fourragers : de la production à la valorisation par les bovins

10 février 2022

Face aux aléas climatiques de plus en plus récurrents, les méteils fourragers (association céréales et protéagineux) sont une option intéressante pour préserver l’autonomie alimentaire des élevages bovins. La Ferme Expérimentale des Bordes et ses partenaires (Herbe et Fourrages Centre-Val de Loire, la Ferme Expérimentale de Thorigné d’Anjou et le programme CARPESO) proposent une synthèse des résultats sur la production et la valorisation de ces méteils. A regarder ou à lire !

Visionnez le webinaire* du 25 janvier 2022 (1h56)

Qu’est-ce qu’un méteil fourrager ?

Un méteil fourrager est un mélange de céréales à paille et de protéagineux qui sera récolté immature en fourrages. Le développement de ce type de méteils s’est accéléré ces 5 dernières années sur les secteurs d’élevage. Il existe de très nombreuses formes de méteils. Ils se différencient notamment par le nombre d’espèces présentent et leurs proportions dans le mélange, comme le montrent les résultats d’enquête du programme CARPESO en Nouvelle-Aquitaine et Occitanie (figure 1).

Figure 1 : Répartition des réponses à un questionnaire sur l’utilisation des méteils fourragers en Nouvelle-Aquitaine et Occitanie
Répartition des réponses à un questionnaire sur l’utilisation des méteils fourragers en Nouvelle-Aquitaine et Occitanie

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

(source : Programme CARPESO)

Les méteils peuvent répondre à plusieurs objectifs des éleveurs : que ce soit en termes de place dans la rotation (culture principale avec semis de prairie sous couvert ou en dérobée), ou de type de récolte (quantité ou qualité).

Figure 2 : Les objectifs attendus des méteils fourragers
Les objectifs attendus des méteils fourragers

Afin de déterminer les méteils qui peuvent le mieux répondre à ces objectifs, différents essais ont été réalisés par le programme Herbe et Fourrages Centre-Val de Loire, la Ferme Expérimentale de Thorigné d’Anjou et le programme Herbe et Fourrages Limousin.

Il en ressort notamment que, suivant l’objectif recherché par les éleveurs, il sera plus intéressant d’utiliser un méteil riche en protéagineux récolté précocement, ou un mélange plus équilibré entre céréales et protéagineux mais récolté tardivement.

Figure 3 : Relation entre la biomasse produite (en t MS/ha) et la protéine des méteils (en kg de matière azotée totale par hectare)
Relation entre la biomasse produite (en t MS/ha) et la protéine des méteils (en kg de matière azotée totale par hectare)

La récolte, une étape à ne pas négliger avec les méteils riches en protéagineux

Les méteils récoltés précocement ayant une teneur en matière sèche sur pied très faible (de l’ordre de 13 %), il est nécessaire de laisser préfaner ce fourrage au champ. Pour limiter au maximum les pertes de feuilles à la récolte, l’itinéraire doit être réfléchit de la même manière que pour la récolte de légumineuses pures : réglage de l’agressivité des conditionneurs, reprise le moins possible du fourrage.

Figure 4 : Avantages et inconvénients de différents itinéraires de récolte des méteils riche en protéagineux récoltés précocement
Avantages et inconvénients de différents itinéraires de récolte des méteils riche en protéagineux récoltés précocement

(d’après UIJTTEWAAL A.)

Un coût de ration équivalent

Les Fermes Expérimentales de Thorigné d’Anjou et des Bordes ont toutes deux travaillé sur la question de la valorisation des méteils par les différentes catégories de bovins. Il en ressort que ce type de fourrage est tout à fait adapté pour l’ensemble des bovins allaitants du moment que la ration est équilibrée par ailleurs.

Les résultats de production sont en effet les même avec des rations équilibrées à base de méteils, de foin ou même des rations sèches. D’un point de vue économique, l’apport de méteils dans les rations permet, selon la qualité de celui-ci, de limiter l’apport de concentrés, et donc de légèrement diminuer le coût alimentaire.

Par exemple, trois rations d’engraissement de jeunes bovins Charolais dans un essai de la Ferme Expérimentale des Bordes ont été comparées : ration sèche – incorporation de 30 % de méteil (en MS) – incorporation de 50 % de méteil dans la ration. Une simulation faite à partir des prix des céréales et des tourteaux sur les huit dernières campagnes indique que le coût alimentaire de la ration sèche et du méteil 50 % est en moyenne de 390 €/JB, contre 377 €/JB pour le méteil 30 %.

Figure 5 : Coût alimentaire (en € par jeune bovin) de trois rations d’engraissement de jeunes bovins Charolais selon les prix des huit dernières campagnes
Coût alimentaire de trois rois rations d’engraissement de jeunes bovins Charolais selon les prix des huit dernières campagnes

(source : Ferme Expérimentale des Bordes)

* Rendez-vous technique fourrages organisé par la Ferme Expérimentale des Bordes (36), réunissant ARVALIS et les Chambres d’Agriculture de l’Indre, du Cher, de la Creuse et de la Haute-Vienne.

La vidéo ne s’affiche pas ?Si vous ne voyez pas de vidéo dans l’article, pensez à autoriser les cookies pour Youtube en cliquant sur l’icône en bas à droite de la page icône citron

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10