En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Symptômes de rouille brune sur blé dur Messagerie Occitanie

Maladies sur blé dur : surveiller la rouille jaune

01 avril 2021

Le risque maladie est globalement assez faible, en particulier sur les semis tardifs. Seules des pluies régulières et des températures douces pourront exprimer la pression septoriose et rouille brune et ainsi passer à un risque moyen. En revanche, les variétés sensibles à la rouille jaune sont à surveiller de près. Etat des lieux de la pression de différentes maladies sur blé dur et recommandations sur la nécessité d’intervenir ou non.

Septoriose, rouille brune et oïdium : risque encore faible

La septoriose est très présente sur les feuilles basses quelle que soit la date de semis. Elle ne présente aucun risque aujourd'hui sur la plupart des variétés : les contaminations sur les feuilles supérieures sont encore faibles et un temps plutôt sec est prévu dans les jours à venir. A surveiller si les pluies reviennent de façon significative.

Concernant la rouille brune, aucune pustule n’est observée sur blé dur (premières détections sur blé tendre). Le risque est pour le moment très contenu avec des stades peu avancés sur la plupart des situations. Les conditions sont peu propices à son développement précoce car l’inoculum de départ est faible. La maladie doit néanmoins être surveillée avec tout changement de climat : humidité importante et douceur.

Pour l’oïdium, aucun symptôme n’est présent sur blé dur.

La vigilance est de mise pour la rouille jaune

Des symptômes de rouille jaune sont présents sur blé tendre. Il est donc conseillé de surveiller les variétés de blé dur sensibles et celles dont la résistance semble avoir été contournée : RGT Voilur et Casteldoux. A surveiller attentivement quelles ques soient les dates de semis.

Les maladies des pieds sont également à surveiller car les conditions climatiques sont favorables dans les situations à risque : semis précoce et précédent blé.

Adapter son programme fongicide

Il est donc important de suivre l’évolution des maladies pour ajuster son programme fongicide : les T1 ne seront pas nécessaires dans de nombreuses situations (figure 1).

Figure 1 : Propositions de programme fongicide pour 2021 en fonction de la variété, de la précocité du semis, du stade de développement et des conditions climatiques

Le seuil d’intervention de la rouille brune est fixé à une pustule sur l’une des trois dernières feuilles à partir de 2 nœuds.

Pour la septoriose, sur variétés sensibles, le seuil d’intervention est de 20 % des F4 définitives atteintes (à partir de la dernière feuille étalée, il faut regarder la F3 définitive). Sur variétés peu sensibles, ce seuil grimpe à 50 % des F4 définitives atteintes (à partir du stade dernière feuille étalée, il faut regarder la F3 définitive).

Concernant l’oïdium, sur variétés sensibles, une intervention est recommandée si plus de 20 % des F3, F2 ou F1 déployées sont atteintes (4 feuilles sur 20). Pour les autres variétés, intervenir si plus de 50 % de ces feuilles sont atteintes (10 feuilles sur 20). Dans tous les cas, si l’oïdium n’est présent qu’à la base des tiges, il n’y a pas besoin d’intervenir.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10