Feuilles de jeunes maïs lacérées par la grêle Messagerie Sud-Ouest

Maïs touchés par la grêle : comment évaluer les dégâts ?

09 juin 2022

Dans les couloirs de grêle qui ont frappé certains secteurs du Bergeracais, de l'Armagnac et du pays grenadois depuis le début du mois, les dégâts sur les maïs sont impressionnants. Mais quel est l’impact réel ?

Sur des maïs ayant moins de 6 feuilles, même si celles-ci sont déchiquetées, le méristème n’est le plus souvent pas touché et le plante peut repartir. Cependant, en cas d’impact de grêlon à ce niveau, il peut se développer des champignons au bout de quelques jours, ce qui compromet la survie de la plante.

Sur des plantes plus développées, le risque que le méristème soit impacté est plus élevé. Et le risque de développement de moisissures aussi.

Tableau 1 : Estimation de l’impact de la grêle (pourcentage de pertes directes) selon le stade du maïs et pistes pour le limiter
Estimation de l’impact de la grêle (pourcentage de pertes directes) selon le stade du maïs et pistes pour le limiter

B : Biner dès que l’état d’humidité du sol le permet. Anticiper si possible une partie de l’apport d’azote à ce moment.
Ir : Faire évoluer les tours d’eau en augmentant ceci et diminuant les doses par apport, surveiller les ravageurs (cicadelles, cirphis notamment).
S : Un resemis serait à envisager si possible (selon date), sinon procéder en combinant B puis Ir.
Ab : Abandon de la culture (si pas d’assurance grêle).

Important : attendre plusieurs jours pour évaluer les dégâts et juger de l’état sanitaire des plantes. Des champignons peuvent se développer au niveau des impacts des grêlons. Leur développement est fortement dépendant des conditions climatiques dans les jours suivants.

Bien observer les parcelles

Quelques jours après un épisode de grêle, une observation attentive de la parcelle et des plantes permet de prévoir le pourcentage de perte de pieds :
- Si la jeune plante de maïs n’a pas subi de dommages irréversibles, les rangs de maïs redeviennent visibles au bout de quelques jours. Les vieilles feuilles lacérées par la grêle sont desséchées, mais les jeunes feuilles sont encore vertes. En coupant la tige en deux, on peut vérifier que le méristème n’a pas été touché.
- A l’inverse, si la plante est définitivement détruite, il n’y a plus aucune feuille verte.

observer les parcelles

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10