En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Maïs au stade 2 feuille, avant désherbage de postlevée précoce, en avril 2020 en Occitanie Messagerie Sud-Ouest

Maïs : réussir le désherbage de postlevée précoce

30 avril 2020

Les semis de maïs sont en cours, c’est aussi le moment de penser au désherbage… Dans le cas d’une impasse en prélevée, une intervention en postlevée constitue une alternative intéressante à certaines conditions.

Les semis ont bien avancé dans certains secteurs du Sud-Ouest, les agriculteurs ayant profité des créneaux de la première quinzaine d’avril, voire de fin mars pour les côteaux de l’est toulousain. Pour d’autres, en particulier en sol de côteaux du Nord Aquitaine, les conditions sèches depuis mi-mars n’ont pas permis de reprendre les sols dans de bonnes conditions. Les préparations étant très motteuses, les semis ont été stoppés. La période pluvieuse de la semaine dernière était donc attendue, en espérant que le beau temps revienne dans les prochains jours pour reprendre les semis.

Dans les parcelles déjà semées en maïs, les conditions sèches, défavorables à l’efficacité des produits racinaires, ont conduit certains à faire l’impasse sur la prélevée en attendant les pluies.

Quels produits utiliser en postlevée précoce ?

En postlevée précoce, il faut gérer à la fois les adventices ayant déjà levé et celles qui n’ont pas encore germé. Il est donc préférable d’utiliser un mélange d’herbicides de type foliaire (Pampa, Capreno…) avec des herbicides de type racinaire (Dual Gold Safeneur, Isard, Camix…). Cette stratégie est intéressante notamment en semis précoces ou lorsque les maïs patinent, puisqu’elle permet de gagner en rémanence par rapport à un traitement de prélevée classique. Le choix des herbicides est bien entendu à adapter à la flore levée et à la flore attendue.

Quand positionner son traitement ?

Les conditions climatiques et le stade des adventices conditionnent la réussite du désherbage de postlevée précoce. D’une part, le sol doit être humide afin de favoriser l’activité des produits racinaires ; d’autre part, il est nécessaire de traiter avec une bonne hygrométrie de l’air pour maximiser l’efficacité des foliaires. Enfin, il est primordial de traiter sur des adventices jeunes (1-3 feuilles des graminées et 2-4 feuilles des dicotylédones). Cette stratégie s’adapte mieux aux sols portants où les créneaux disponibles sont plus nombreux. Elle peut cependant être une stratégie d’opportunité pour tous les types de sol quand les conditions de prélevée sont défavorables.

Schéma 1 : Exemples de stratégies envisageables en postlevée précoce (avec la dose du produit commercial en l/ha)

*HAB = huile Actirob B

Bien entendu, les stratégies de postlevée précoce ne permettent pas de gérer des adventices comme les liserons, qui nécessiteront des passages spécifiques plus tardifs. Un rattrapage peut aussi être nécessaire sur des graminées comme la digitaire et/ou les dicotylédones difficiles comme le datura qui peuvent lever tardivement dans la culture.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10