Irrigation du maïs à floraison en 2021 dans le Centre Messagerie Centre / Ile-de-France

Maïs : poursuivre les irrigations

05 août 2021

 Face au stress hydrique qui s’accentue, les irrigations doivent être maintenues dans les parcelles de maïs.

Depuis le début des semis, les maïs sont exposés à des températures basses, excepté en juin. Dans l’ensemble, les stades floraison sont arrivés avec 10 à 15 jours de retard par rapport à l’an dernier. La figure 1 met en évidence le retard du cumul des sommes de températures pour l’année 2021.

A ce stade, les besoins en eau du maïs sont importants, il est nécessaire de bien encadrer la floraison femelle.

Figure 1 : Ecarts cumulés de sommes de températures (base 6-30°C) pour un semis du 5 avril (Station d’Ouzouer-le-Marché - 41)

Ecarts cumulés de sommes de températures (base 6-30°C) pour un semis du 5 avril (Station d’Ouzouer-le-Marché - 41)

Cette campagne est marquée par une pluviométrie relativement faible en avril et à l’inverse, des cumuls au-dessus des normales en mai, juin et juillet. En juillet, les pluviométries les plus élevées sont constatées dans la partie sud-ouest de la région.

Cependant, ces pluies ne sont pas suffisantes pour remplir les réserves du sol et sont directement consommées par les cultures en place. Il est nécessaire de poursuivre les irrigations.

Figure 2 : cumul des précipitations sur la période du 1er juillet au 31 juillet 2021

cumul des précipitations sur la période du 1er juillet au 31 juillet 2021

Un stress hydrique qui s’accentue

Actuellement, nous estimons que dans la grande majorité des situations, la réserve facilement utilisable (RFU) est bien entamée dans les sols les plus superficiels et en passe de le devenir dans les sols plus profonds. Les bilans hydriques sur des cas-types de la région (situations 1 à 4) indiquent que le stress s’accentue dans les prochains jours, notamment pour les sols à faible RFU. Il est à noter que les ETP (Evapotranspiration) sont modérées pour cette période : environ 4 mm par jour, contre 6 à 7 mm pour la même période en 2020.

Depuis le 1er juillet, le cumul d’ETP pour la station d’Ouzouer-le-Marché est nettement en-dessous de la médiane des 20 dernières années du fait de températures froides pour la saison (Figure 3).

Figure 3 : Cumul d'ETP du 1er juillet au 31 juillet 2021 pour la station d’Ouzouer-le-Marché (41)

Cumul d'ETP du 1er juillet au 31 juillet 2021 pour la station d’Ouzouer-le-Marché (41)

En fonction de la pluviométrie, un premier tour d'eau a été déclenché dans certaines régions. Il est important de poursuivre l’irrigation pour éviter un stress hydrique en pleine floraison. Il faut rester vigilant même si des pluies sont annoncées dès le 4 août.

Situation 1 : Bilan hydrique en Beauce

Sol : Limon argileux sur calcaire. RU max : 120 mm, RFU max : 75 mm
Date de semis : 13/04/2021
Irrigation : 1 tour d’eau de 30 mm le 26/07/2021

Bilan hydrique en Beauce

Situation 2 : Bilan hydrique en Berry

Sol : Argilo-calcaire moyen. RU max : 80 mm, RFU max : 50 mm
Date de semis : 10/04/2021
Irrigation : 1 tour d’eau de 30mm le 26/07/2021

Bilan hydrique en Berry

Situation 3 : Bilan hydrique en Gâtine Tourangelle

Sol : Limon argileux. RU max : 120 mm, RFU max : 75 mm
Date de semis : 10/04/2021
Irrigation : 1 tour d’eau de 30mm le 26/07/2021

Bilan hydrique en Gâtine Tourangelle

Situation 4 : Bilan hydrique dans le Gâtinais en Essonne

Sol : Limon argileux sur calcaire. RU max : 60 mm, RFU max : 47 mm
Date de semis : 10/04/2021
Irrigation : 1 tour d’eau de 30mm le 26/07/2021

Bilan hydrique en Gâtine Tourangelle

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10