En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Alimentation animale

Maïs grain 2010 : production en baisse mais qualité au rendez-vous

14 février 2011

La production nationale est estimée à 13,5 millions de tonnes, soit une diminution d’environ 10 % par rapport à 2009. Celle-ci s’explique principalement par une baisse de 10 % des surfaces (1 530 612 ha) par rapport à l’année précédente et des transferts de récolte de parcelles de maïs grain en maïs fourrage pour assurer les stocks fourragers. Le rendement moyen national estimé à 88 q/ha (Source FranceAgriMer, février 2011), est stable par rapport à 2009.

Cette bonne performance moyenne en dépit des déficits hydriques s’explique en grande partie par des semis précoces et une climatologie clémente de l’été. Elle provient également des progrès génétiques en matière d’efficience de l’eau et des conduites d’irrigation adaptées aux contraintes hydriques. Toutefois, elle s’accompagne d’une forte variabilité entre les régions. L’Ouest et le Nord-Ouest de la France ont été les plus marqués par ces déficits. Les reports de dates de récolte en maïs grain dans certaines régions ont permis d’abaisser les teneurs en eau du grain. Les humidités du grain à la récolte ont varié de 25 à 35 % dans la majorité des situations.

La teneur en protéines de la récolte 2010 est en légère baisse par rapport à 2009 (8,7 vs. 9,0 % MS) et de la valeur moyenne des 5 dernières années (9,0 % MS). On observe un écart de 0,8 point en faveur des maïs des régions Nord-Loire par rapport aux régions Sud-Loire. 37 % des échantillons affichent un taux de protéines supérieur à 9 % MS contre 45 % en 2009.

Cette baisse de la teneur en protéines du maïs est compensée par une augmentation de sa teneur en amidon. On observe ainsi un gain de 0,7 point en moyenne par rapport à 2009 (76,2 vs. 75,5 % MS). Les teneurs sont homogènes entre les différentes régions de production avec toutefois un écart moyen de 0,6 point d’amidon en faveur des maïs des régions Sud-Loire par rapport aux régions Nord-Loire (76,4 vs. 75,8 % MS).
La teneur en matières grasses est équivalente à celle de 2009 (3,9 % MS) et légèrement inférieure à la valeur moyenne des 5 dernières années (4,1 % MS).

Une valeur énergétique stable dans le temps

La valeur énergétique (EMAn) du maïs de la récolte 2010 (3728 kcal/kg MS) est stable par rapport à 2009. Elle est similaire à la valeur moyenne observée ces 20 dernières années dans le cadre des enquêtes qualité FranceAgriMer / ARVALIS - Institut du végétal (3731 kcal/kg MS). De plus, ces valeurs énergétiques sont homogènes entre les régions enquêtées puisque l’écart maximum représente seulement 1 % soit 37 kcal.
Ainsi, le maïs de la récolte 2010 confirme sa digestibilité élevée de l’énergie chez les volailles.

Pour plus de précisions sur les résultats vous pouvez vous référer à la plaquette « Qualit@lim – Maïs grain 2010 », disponible sur  www.FranceAgriMer.fr

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10