En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Maïs au stade floraison en 2019 en Poitou-Charentes Messagerie Poitou-Charentes

Maïs fourrage : début des récoltes prévu autour du 10/15 août

01 août 2019

Après un démarrage compliqué, ralenti par la fraîcheur d’avril et mai, les maïs subissent désormais canicule et sécheresse. Voici les dates prévisionnelles de dates de récolte fourrage par secteur.

Dans le cas des cultures non irriguées, la fin de croissance des plantes (tiges et dernières feuilles) est fortement affectée, de même que les floraisons dans les situations les plus critiques.

Les premières récoltes de maïs fourrage, hors situations d’urgence, pourraient commencer aux alentours du 10-15 août. Dans les situations les plus critiques, la date de récolte se raisonne différemment.

Des températures excédentaires à partir de mi-juin

Les pics de températures observés fin juin, début et fin juillet contrebalancent la fraîcheur observée durant les mois d’avril et mai (marqués par de petites gelées) pour atteindre des cumuls proches de la normale. Sur la courbe des cumuls de température en base 6°C, le cumul de l’année depuis fin avril ne dépasse la médiane qu’au 10 juillet. L’année 2019 est néanmoins marquée par de gros à-coups de températures.

Figure 1 : Somme de températures (en base 6°C) par décade par rapport aux normales saisonnières

Carte 1 : Ecart à la médiane des sommes de températures entre le 20 juin et le 29 juillet 2019 en base 6-30 (en °jour)

Un stress hydrique pendant la phase sensible d’élaboration des grains

A l’exception d’un petit épisode pluvieux aux alentours du 26, juillet 2019 a été un mois totalement sec. Cumulé aux séquences de températures très élevées et de fortes ETP journalières, le déficit hydrique déjà observé fin juin s’est sévèrement amplifié : la mise en place des grains est affectée par des défauts de fécondation et des avortements durant la période succédant la floraison femelle, les feuilles du bas se dessèchent. Dans les parcelles les plus touchées, même les dernières feuilles émises commencent à sécher et à blanchir. Le manque d’eau pénalise l’absorption de l’azote et des symptômes de carence apparaissent.

Carte 2 : Pluviométrie entre le 25 et 29 juillet 2019

L’épisode du week-end dernier va permettre de donner un coup de souffle, bien que certaines composantes du rendement soient déjà affectées.

Les dates prévisionnelles de récolte fourrage

Les prévisions des dates de récoltes ensilage (date médiane au stade 32 % MS) sont calculées à partir de différentes dates du stade de floraison femelle (pour des températures normales à partir du 31 juillet 2019) – données Météo France. Selon la précocité, les besoins théoriques vont de 550 à 650°C, pour atteindre le stade 32 % de MS, en base 6 – 30°C.

Tableau 1 : Prévision des dates de récolte en fonction de la date de floraison et de la précocité

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

S1 : variété précoce
S2 : variété ½ précoce
S3 : variété ½ précoce à ½ tardive

Les prévisions de stades de récolte peuvent être affinées par l’observation des grains au champ. L’amidon dans les grains est présent (successivement et en même temps) sous trois formes : amidon laiteux, liquide blanc ; amidon farineux, de texture pâteuse, jaune clair ; et amidon vitreux, difficilement rayable à l’ongle, jaune brillant. L’observation se fait sur plusieurs épis successifs, en évitant les bordures de parcelles, sur les grains des couronnes centrales. En conditions normales de végétation, à la période optimale de récolte, les 3 amidons sont répartis en 3 tiers dans les grains de la couronne centrale de l’épi.

La valeur issue de l’observation des grains doit être pondérée par l’état de la partie « tige et feuilles » et par le développement des épis. Un appareil végétatif fort développé, vert, luxuriant, oblige à baisser la valeur issue de l’observation des grains, à l’inverse d’un appareil végétatif peu développé et/ou desséché qui amène de la maturité.

Plus le nombre de grains par m² est élevé, plus la donnée issue de l’observation du grain est fiable.

Evolution du pourcentage de matière sèche (MS) en fonction des conditions météo (températures en base 6) :

o Entre 25 et 30 % MS : besoin de 23 à 25°jour pour 1 point de MS (2 à 4 jours en septembre) ;
o Entre 30 et 35 % MS : besoin de 19 à 21°jour pour 1 point de MS (1.5 à 3 jours en septembre) ;
o En conditions de déficit hydrique, compter 16 à 18°jour pour 1 point de MS (au-delà de 25 % MS).

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10