En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Maïs au stade deux feuilles après le froid survenu en mai 2019 dans le Nord Messagerie Nord

Maïs dans le froid : attendre le retour des conditions clémentes pour le diagnostic

09 mai 2019

Avec la période de froid de ces derniers jours, un changement de couleurs des maïs peut être parfois observé. Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives quant aux conséquences.

Les semis de maïs ont été relativement précoces cette année. On peut considérer que plus de 90 % des surfaces de maïs alimentaires sont à ce jour en terre.

Les maïs se situent globalement entre le stade levée et le stade 3 feuilles. A ces stades, et plus généralement sur le début de cycle, la jeune plantule de maïs est sensible au froid (mais aussi à l’excès d’eau).

• Dans le cas de froid non gélif (températures inférieures à 10°C sur une période de plusieurs jours), le système chlorophyllien a du mal à se mettre en place et la plantule prend des couleurs jaune pâle (à blanc dans les cas extrêmes) (photos 1 et 2).

Photos 1 et 2 : deux hybrides de maïs différents (pour une même date de semis au 17/04) - le 3/05 sur la plateforme d’essais d’Estrées-Mons

Pour une même date de semis : la variété sur la photo de gauche est plus développée et a été exposée plus longtemps à l’air frais. Elle est donc plus pâle que la variété de droite, moins développée et encore sous phénomène de protection de la température du sol (ou effet de la qualité du lot de semences).

Le retour à des températures clémentes doit permettre la disparition de ce phénomène de chlorose,
mais il faudra attendre encore quelques jours car les prévisions météo restent en dessous des normales de saison.

• Dans le cas de froids gélifs : ces derniers jours (nuits des 5, 6 et 7 mai), les températures relevées sur les stations météo régionales (figures 1, 2 et 3) ont pu franchir la barre des 0°C. Il s’agit néanmoins de températures observées à 1 m de hauteur ; les minimas ont pu descendre jusque - 2°C en plaine dans plusieurs secteurs des Hauts-de France et de la Champagne-Ardenne. Dans ces situations, il ne sera pas rare d’observer des maïs « brunis ».

Figure 1 : offre climatique sur la station de Charleville-Mézières



Figure 2 : offre climatique sur la station de Beauvais-Tille

Figure 3 : offre climatique sur la station de Chaumont Semoutiers

Données : Météo France

Que faire sur les maïs « brunis » ?

Pour les parcelles semées plus tardivement et pas encore levées, c’est la température du sol qui est à prendre en compte. Celui-ci a un effet « protecteur » et la plante n’est pas touchée par le gel.

Pour les situations entre le stade levée et 6 feuilles, les feuilles exposées à des températures gélives, même de manière temporaire (quelques heures à -1°C), vont brunir rapidement puis devenir plus ou moins translucides. Dans la majorité des cas, les nouvelles feuilles déjà formées (mais pas encore visibles) pourront se développer. Toutefois, sur certaines plantules, les feuilles gelées - en se recroquevillant sur elles-mêmes - pourraient gêner la sortie des nouvelles feuilles. Il pourrait alors y avoir perte de pieds et donc perte de potentiel.

Le stade 6 feuilles représente un stade limite : jusqu’au stade 5-6 feuilles, l’apex (le bourgeon terminal) se situe sous la surface du sol. Il est ainsi protégé du froid. Bien que les premières feuilles puissent être détruites par le gel, si l’apex est indemne, il garde sa capacité à produire de nouvelles feuilles. Les plantules peuvent alors récupérer et initier de nouvelles feuilles.

En conséquence, il est sage de ne rien faire et d’attendre le retour de conditions poussantes pour faire le diagnostic : tout n’est pas perdu !

Il est également important de ne pas se précipiter pour désherber ces maïs fragilisés. Les herbicides, dans ces conditions, leur apporteraient un stress supplémentaire, avec un risque accru de phytotoxicité (difficulté pour les maïs à détoxifier les herbicides) ; d’autant plus que des cumuls de pluie non négligeables sont prévus dans la région pour les jours à venir.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10