Pompe d’irrigation dans une parcelle de maïs au stade 10-12 feuilles en Ile de France Messagerie Centre / Ile-de-France

Maïs : c’est parti pour les irrigations !

16 juin 2022

Les maïs sont déjà – ou très bientôt – au stade 10-12 feuilles, et donc, deviennent très sensibles au manque d’eau. Face aux réserves à sec, le déclenchement des irrigations est justifié, en particulier en sols superficiels et moyens.

Des cultures de maïs en avance

Les cultures de printemps ont pris de l’avance à la faveur d’un cumul de températures excédentaires depuis le début de la campagne (environ 100 degrés jours d’avance par rapport à la médiane des vingt dernières années). Les parcelles de maïs implantées mi-avril ont dépassé le stade 10-12 feuilles, et celles semées plus tardivement vont l’atteindre prochainement. Ce stade marque le début de sensibilité au stress hydrique pour la culture : les besoins en eau des plantes augmentent fortement, en lien avec la mise en place des composantes de fertilité du maïs grain (nombre de grains par m²).

Figure 1 : Ecarts cumulés de sommes de températures (base 6-30°C) pour un semis du 15 avril (station d’Orléans - 45)
Ecarts cumulés de sommes de températures (base 6-30°C) pour un semis du 15 avril (station d’Orléans - 45)

Des orages bienvenus mais des cumuls hétérogènes

En dehors de l’aspect températures, le début de campagne est également marqué par un déficit de précipitations. La situation s’est quelque peu améliorée avec le retour des pluies début juin, amenant des cumuls hétérogènes selon les secteurs, mais permettant en général de retarder les démarrages d’irrigation sur maïs. 

Figure 2 : Carte des précipitations cumulées du 3 au 8 juin 2022
Carte des précipitations cumulées du 3 au 8 juin 2022

Que disent les bilans hydriques d’ARVALIS ?

Actuellement, nous estimons que dans la grande majorité des situations, la réserve facilement utilisable (RFU) est vide, notamment dans les sols superficiels et moyens, et en passe de le devenir dans les sols plus profonds. Les bilans hydriques Irré-LIS® réalisés sur des cas-types de la région indiquent que le stress s’accentue dans les prochains jours du fait d’ETP (évapotranspiration) importantes, liées notamment à la vague de chaleur.

Les cultures entrent actuellement en stress hydrique pour les sols superficiels et moyens. Selon le stade des cultures et la météo locale, un démarrage de l’irrigation est opportun. Pour les sols profonds, le démarrage de l’irrigation est à programmer prochainement selon les cumuls de précipitations de la semaine passée.

Figure 3 : Bilan hydrique Irré-LIS® en Beauce

Sol : limon argileux sur calcaire - Résesrve utile (RU) maximum : 100 mm, RFU maximum : 70 mm - Date de semis : 12 avril 2022
Bilan hydrique Irré-LIS® en Beauce

Figure 4 : Bilan hydrique Irré-LIS® dans le Berry

Sol : argilo-calcaire moyen - RU max : 80 mm, RFU max : 50 mm - Date de semis : 15 avril 2022
Bilan hydrique Irré-LIS® dans le Berry

Figure 5 : Bilan hydrique Irré-LIS® en Sologne

Sol : sable profond sain - RU max : 60 mm, RFU max : 45 mm - Date de semis : 26 avril 2022
Bilan hydrique Irré-LIS® en Sologne

Figure 6 : Bilan hydrique Irré-LIS® en Gâtine Tourangelle

Sol : limon argileux - RU max : 120 mm, RFU max : 75 mm - Date de semis : 13 avril 2022
Bilan hydrique Irré-LIS® en Gâtine Tourangelle

Figure 7 : Bilan hydrique Irré-LIS® dans le Gâtinais, Essonne

Sol : limon argileux sur calcaire - RU max : 60 mm, RFU max : 47 mm - Date de semis : 12 avril 2022
Bilan hydrique Irré-LIS® dans le Gâtinais, Essonne

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10