En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Messagerie Lorraine

Maïs : bien repérer le stade floraison qui approche

29 juillet 2021

Avec quelques jours de retard, la floraison femelle est en cours ou imminente dans les parcelles de maïs, qui présentent un développement végétatif plus que correct malgré les conditions atypiques de la campagne. Noter la date de ce stade permet d'anticiper la récolte et d'optimiser la qualité de l'ensilage.

Une floraison femelle en retard de cinq jours en moyenne

2021 est une nouvelle fois atypique pour le maïs, mais différente des années précédentes. La période de fin avril a permis de réaliser la majorité des semis dans de bonnes conditions. L’atypicité vient d’un mois de mai froid et pluvieux, tout comme début juillet. Les retards extrêmes de stades en mai - +11 jours pour le stade 3 feuilles (3F) par rapport à la médiane (Figure 1) - sont en partis compensés par la mi-juin chaude (stade 10F en retard de 2 jours). La floraison femelle arrive finalement avec 4 à 5 jours de retard entre le 20 et 28 juillet selon les secteurs (Tableau 1).

Figure 1 : écarts de stades par rapport à la médiane des vingt dernières années pour un maïs de la variété Figaro (S1 : précoce) semé au 22 avril sur la station de Saint-Hilaire-en-Woëvre (55)


Tableau 1 : date de floraison du maïs pour plusieurs cas-types, ainsi que la date de récolte (récolte prévisionnelle sur des températures fréquentielles) avec une date de semis médiane 2021 du 22 avril


Le stade floraison femelle du maïs correspond à la sortie des soies (au moins une soie visible) sur la moitié des plantes de la parcelle. Il permet de prédire avec une bonne fiabilité la période optimale pour récolter le maïs à 32-33 % de matière sèche en prenant en compte les sommes de températures et les besoins de la variété en températures. La floraison femelle arrive en général, sauf cas particulier, quelques jours après l’apparition des panicules au sommet de la plante (8 à 10 jours).

Visionnez la courte vidéo « Maïs fourrage : observer la sortie des soies pour déterminer la date de récolte » : 

Un maïs en forme pour entamer la phase de sensibilité floraison-SLAG

Entre le 1er juillet et le 20 juillet, 2021 se situe comme l’année la plus froide par rapport à la médiane sur 20 ans, mais bat un record absolu en termes de précipitations (exemple à Saint-Hilaire-en-Woëvre : 152 mm, contre 38 mm en médiane). Les écarts sont en général de plus de 100 mm entre cette année et la médiane (cartes 1 et 2) !

Cartes 1 et 2 : Somme de pluie entre le 1er juillet et 17 juillet

2021                                                                                     Médiane sur 20 ans


Hormis sur la période de mi-juin, la météo et la demande du maïs en eau n’ont pas permis d’épuiser la réserve facilement utilisable des sols aussi rapidement qu’en médiane 20 ans ou par rapport à l’année dernière.

2021 est de loin l’année la moins déficitaire en eau depuis 20 ans, contrairement à 2019 et 2020 où à la floraison du maïs, la plante faisait état, respectivement de 100 et 50 mm de déficit hydrique.

Figure 2 : classement des années avec le plus fort déficit entre la levée et la floraison du maïs pour la station de Metz, pour un semis du 22 avril avec la variété Figaro et un sol limon battant hydromorphe de 120 mm de réserve utile (déficits hydriques cumulés isostade)

À l’approche des floraisons, cela rassure quant à leur bon déroulement, la fécondation des ovules et la mise en place de grains viables. Pour rappel, entre la floraison femelle et le stade limite d’avortement des grains (SLAG : 15 à 3 semaines après la floraison), le maïs est très sensible aux stress hydriques et azotés et peut perdre des grains qui seront avortés. La disponibilité en eau sur cette période ne devrait donc pas être un facteur limitant cette année.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10