Semis de maïs en 2022 en Bretagne : gérer les ravageurs et le ray grass Messagerie Bretagne

Maïs : anticiper la lutte contre les bioagresseurs dès les semis

05 mai 2022

Les chantiers de maïs démarrent, à la faveur d’une météo favorable. Une étape cruciale à ne pas négliger pour optimiser le peuplement et gérer les ravageurs (taupins, corvidés et géomyzes) et les adventices.

Préparer les semis et le semoir, une étape déterminante

Le top départ du semis est donné par la température du sol, qui doit être, autant que possible, supérieure à 10°C : réaliser la mesure à 5 cm vers 9-11 h du matin, ou vers 20 h pour avoir une valeur représentative de la journée.

La rapidité de germination et de levée du maïs est en effet conditionnée par les températures assurant la vigueur du maïs. Plus les premiers stades seront longs à se mettre en place, plus la plante sera sensible aux dégâts de ravageurs et à la concurrence des adventices. Par exemple, en médiane, un semis du 1er avril à Ploërmel mettra 22 jours à lever, contre 14 jours pour un semis au 25 avril.

Consultez deux vidéos pour connaître les différents éléments à prendre en compte à la fois dans la préparation du lit de semences, mais aussi au niveau du matériel de semis, avec l’entretien et la vérification des contrôles du semoir.

Pour le taupin : le diffuseur est indispensable !

En Bretagne, le taupin est l’un des insectes les plus nuisibles pour le maïs. Des solutions applicables au semis existent, mais faut-il encore bien les positionner. Il est indispensable d’installer des diffuseurs sur le semoir pour avoir une bonne répartition des microgranulés dans la raie de semis. Sans cela, l’insecticide n’a plus d’intérêt technico-économique et son efficacité est diminuée de 50 %.

Les produits à base de cyperméthrine (ex. : Belem) ou de lambda-cyalothrine (ex. : Karaté 0,4 GR ou Trika Expert) apportent une bonne efficacité face aux taupins, ce qui n’est pas le cas des produits à base téfluthrine en traitement de semences (Force 20 CS) ou de spinosad (Success GR).

Figure 1 : Résultats d’efficacité de solutions contre le taupins, avec ou sans diffuseur
Résultats d’efficacité de solutions contre le taupins, avec ou sans diffuseur

Face aux corvidés : pas beaucoup de solutions, seulement des conseils

Le problème des corvidés, notamment du choucas des tours, est prégnant en Bretagne, avec des dégâts allant de la germination à 6-7 feuilles du maïs. Malheureusement, il n’existe pas de solutions 100 % efficaces. Le produit à base de zirame (Korit 420 FS) est aujourd’hui la meilleure des spécialités, même si ce traitement de semences devient insuffisant en cas de très fortes attaques.

Plusieurs facteurs peuvent amplifier ou limiter les attaques de corvidés.

Tableau 1 : Facteurs favorables et défavorables aux corvidés
Facteurs favorables et défavorables aux corvidés

Penser à bien déclarer les dégâts chaque année via les formulaires départementaux.

Géomyzes : des solutions en traitements de semences et microgranulés

La géomyze, petite mouche endémique de la Bretagne, peut provoquer d’importants dégâts sur le maïs. À ce jour, une seule solution est homologuée : le traitement de semences Lumiposa (cyantraniliprole), qui a obtenu une dérogation d’utilisation pour les semis 2022.

géomyze
Mouche géomyze - Dégâts de géomyze sur une jeune plante de maïs

Figure 2 : Résultats d’efficacité de solutions de lutte contre les géomyzes
Résultats d’efficacité de solutions de lutte contre les géomyzes

Graminées : gérer la problématique ray-grass juste après le semis

La gestion du ray-grass est rendue parfois difficile dans la région en raison de sa large plage de germination sur l’année. Le positionnement des interventions herbicides sur cette graminée est primordial avec l’usage de produits racinaires en prélevée ou en postlevée très précoce. Malheureusement, les conditions climatiques des prochains jours sont défavorables à leur efficacité : il est préférable d’attendre le retour des pluies pour une application.

Tableau 2 : Exemple de solutions de prélevée (dose/ha)
Exemple de solutions de prélevée (produit avec dose/ha)

Dans une stratégie de désherbage mixte, un premier passage en prélevée d’un outil mécanique (herse étrille ou houe rotative) doit être conditionné par un bon réglage pour détruire les adventices, au stade filament blanc (voire 1 feuille pour la herse étrille), tout en ayant un temps séchant dans les trois à cinq jours suivants.

Figure 3 : Exemples de stratégies de désherbage sur maïs
Exemples de stratégies de désherbage sur maïs

20 min pour tout connaître sur la gestion des ravageursLes derniers résultats techniques pour la gestion des ravageurs du maïs sont présentés dans les webinaires de l’automne 2021, en accès libre sur Youtube :
 Taupins

• Géomyzes

• Corvidés

La vidéo ne s’affiche pas ?Si vous ne voyez pas de vidéo dans l’article, utilisez les navigateurs Google Chrome ou Firefox et pensez à autoriser les cookies pour Youtube en cliquant sur l’icône en bas à droite de la page icône citron

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10