En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Desherbage chimique du maïs localise sur le rang Désherber autrement

Localiser le désherbage chimique du maïs sur le rang

26 avril 2013

Pour réduire l’utilisation d’herbicides, il est possible de localiser la pulvérisation sur le rang en substitution d’un passage couvrant toute la parcelle. Le produit s’applique alors seulement à un tiers de la surface de la parcelle. Cette technique peut être combinée à du désherbage mécanique. Elle présente des limites et mérite d’être perfectionnée pour une pleine maîtrise des mauvaises herbes dans la culture.

En maïs, les techniques de localisation du désherbage sur le rang les plus répandues sont le désherbinage et la pulvérisation localisée sur le rang lors du semis. La première consiste à désherber chimiquement le rang en combinant un binage de l’inter-rang à l’aide d’une désherbineuse. La seconde nécessite d’avoir un semoir équipé de buses.
Des équipements plus récents permettant de localiser le désherbage sur le rang indépendamment du semis ou du binage arrivent aujourd’hui sur le marché.

Pulvérisation et brassage de terre ne font pas bon ménage

Pour être optimisée, il est préférable que la pulvérisation localisée soit effectuée lors d’un passage spécifique. En effet, les techniques de désherbinage ou de pulvérisation au semis présentent des limites.

Pour le désherbinage, les conditions requises pour une bonne efficacité du désherbage chimique (forte humidité de l’air, sol frais…) sont antagonistes avec celles favorisant le binage lorsque celui-ci a pour objectif de détruire les mauvaises herbes (temps séchant, absence de pluie suite à l’intervention…). De plus, le temps de chantier est allongé par le binage.
Pour la pulvérisation sur semoir, l’application d’herbicides au semis permet de bénéficier de la fraîcheur du sol. En revanche, la mise en œuvre nécessite une très grande attention au semis et vient complexifier le chantier de semis et le réglage du semoir, opération déjà délicate. Il faut veiller en particulier à ce qu’il n’y ait pas de bouchage des buses par projection de terre fine par les pièces travaillantes du semoir. Ce désherbage très précoce doit être rapidement relayé par un binage de l’inter-rang, au risque de voir les mauvaises herbes se développer trop rapidement.

Ces techniques nécessitent deux binages au minimum pour permettre une maîtrise durable des mauvaises herbes dans les inter-rangs du maïs. Maintenir la propreté du rang reste malgré tout difficile car le désherbage du rang n’est pas toujours bien maîtrisé par le ou les binages qui suivent, même lorsqu’un buttage est effectué.

Dissocier les interventions avec un équipement spécifique

Des constructeurs proposent désormais des rampes spécifiques – à l’arrière ou à l’avant du tracteur – équipées de buses à jet pinceau à angle réduit (40 – 60°), placées à 20 cm du sol. La pulvérisation est localisée sur une bande de 15-20 cm, encadrant le rang de maïs. La vitesse d’avancement est identique à celle d’une pulvérisation classique. La mise en œuvre nécessite un guidage par une roue de jauge qui suit une trace réalisée au semis ou par un système RTK.

Point positif : l’équipement permet une certaine polyvalence car il peut également servir à localiser un engrais. Mais il ne peut pas être utilisé après un stade trop avancé. Le coût, de l’ordre de 30000 € auxquels il faut ajouter la cuve et la régulation, représente un investissement important.

Ces nouveaux équipements méritent d’être évalués à plus grande échelle.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10