En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Sclérotiniose sur lin : sclérotes noirs Protection du lin fibre

Les maladies observables en végétation : la sclérotiniose

24 janvier 2011

Les maladies observables en végétation qui affectent le lin fibre aux différents stades de son développement sont toutes dues à des champignons pathogènes, certains présents dans le sol (telluriques), d’autres se propageant par voie aérienne.
Les maladies du lin s’expriment dès les premiers stades de croissance des plantes jusqu’au rouissage. Leur développement est pour l’essentiel dû à des stress. Zoom sur la sclérotiniose.

       

Symptômes

Maladie des lins versés, la sclérotiniose s'installe préférentiellement sur les tiges demeurant au contact du sol. Elle est reconnaissable aux amas mycéliens blancs et duveteux qui se forment sur les tiges. Ceux-ci donnent ensuite des sclérotes noirs (formes de conservation du champignon), pouvant atteindre la dimension d'un petit pois. Les tiges attaquées mollissent, deviennent blanches puis pourrissent.

La sclérotiniose est une maladie peu fréquente (environ une année sur cinq). Les fortes attaques peuvent provoquer des pertes de rendement de plus d’une tonne de paille/ha.

Agent responsable

Sclerotinia sclerotiorum est l’agent responsable. Les sclérotes de ce champignon se conservent dans la terre pendant plusieurs années. Sous conditions favorables au printemps, ils germent et émettent du mycélium et des apothécies (structures sexuées). Le lin va alors être contaminé soit par contact avec le mycélium, soit par les ascospores (spores émises par les apothécies) qui vont être véhiculées par les éclaboussures d’eau ou le vent sur les tiges.

Conditions favorables

La sclérotiniose s'installe principalement sur les tiges demeurant au contact du sol en cas de verse. Les principaux facteurs favorables à cette maladie sont :

► Une humidité relative de plus de 90 % durant 3 jours ;
► Une température moyenne journalière supérieure à 10 °C.

La maladie peut aussi s'exprimer au cours du rouissage, sous les andains, en cas d'humidité excessive.

Moyens de lutte

La lutte repose sur les bonnes pratiques agricoles.

Conseils► Privilégier les variétés les plus résistantes à la verse ;
► Semer dans des proportions convenables (densité < 1 600 plantes/m2).

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10