En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
La brûlure : une maladie en végétation du lin Protection du lin fibre

Les maladies observables en végétation : la brûlure

24 janvier 2011

Les maladies observables en végétation qui affectent le lin fibre aux différents stades de son développement sont toutes dues à des champignons pathogènes, certains présents dans le sol (telluriques), d’autres se propageant par voie aérienne.
Les maladies du lin s’expriment dès les premiers stades de croissance des plantes jusqu’au rouissage. Leur développement est pour l’essentiel dû à des stress. Zoom sur la brûlure.



Symptômes
La maladie se manifeste le plus souvent selon des ronds dont le diamètre peut atteindre plusieurs dizaines de mètres. Le lin s’arrête de croître vers 10 cm. Le sommet des plantes se dessèche et se courbe. Les racines principales montrent un rétrécissement brutal et se couvre de petites nécroses longitudinales et rougeâtres devenant rapidement grises et translucides. Le chevelu racinaire s'affaiblit.

Plus rarement, les symptômes décrits s’expriment de façon éparse et par foyers sur les lignes de semis. Ils s’apparentent à des traces de pieds de cheval.

En conditions de croissance favorables, les plantes émettent de nouvelles racines secondaires et repartent. Dans les pires cas, les lins malades prennent une couleur brune ; ils sont comme brûlés et se dessèchent totalement.

Une forte attaque peut provoquer une perte totale de rendement.

Agents responsables
Un complexe parasitaire associant Chalara elegans et certaines espèces de Pythium serait responsable de cette maladie tellurique.

L’Institut Technique du Lin et l’INRA ont montré que C. elegans serait associé aux nécroses racinaires, alors que plusieurs espèces de Pythium induiraient l’atrophie des racines secondaires du lin.

Conditions favorables
La bordure littorale de la Mer du Nord et de la Manche concentre les risques. Certaines terres sableuses éloignées de plus de 60 km des côtes peuvent aussi exprimer la maladie. En France, la brûlure affecte plus de 20 % de la zone traditionnelle de production du lin fibre.

La maladie est plus fréquente :

  • en terres sableuses ;

  • en conditions de températures froides (2 à 6 °C) ;

  • en cas de mauvaises circulation de l’eau (défauts de structure, terres asphyxiées) ;

  • dans les terres à PH supérieur à 7 et à teneur en matière organique élevée.

Le rouissage à terre favorise le retour au sol des spores contaminantes.

Moyen de lutte
La lutte repose exclusivement sur des méthodes agronomiques préventives. Il existe une gamme de variétés tolérantes.

Conseils● Privilégier les variétés tolérantes (dépliant ARVALIS - Institut du végétal) ;
● Rechercher la meilleure préparation de sol de semer dans une terre ressuyée ;
● Nettoyer soigneusement les matériels de récolte pour éviter toute propagation de parcelle à parcelle.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10