En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
picto désherbage Les Rendez-vous du désherbage

Lin fibre : désherber précocement pour optimiser l’efficacité des applications

17 mars 2016

Les interventions en pré-semis et en prélevée sont des leviers non négligeables pour lutter contre les adventices du lin fibre de printemps. Pour le rattrapage, les conditions d’application sont importantes.

Le pré-semis et la prélevée : des leviers non négligeables

Les interventions de pré-semis

Dans les situations de forte infestation de vulpin et de ray-grass avec ou non la suspicion d’une résistance, il convient d’anticiper les problèmes en cours de végétation. Pour cela, l’utilisation de Avadex 480 (triallate) est l’une des meilleures stratégies, avec environ 80 % d’efficacité sur la flore graminées. Mais cette application ne dispense pas de rattrapage en cours de végétation dans les situations critiques.

Les interventions de prélevée

La prélevée constitue une solution sécurisante, nécessaire dans les parcelles sales, infestées de dicotylédones (concurrence directe avec le lin et difficulté de maitrise). Les produits de prélevée sont incontournables sur une flore comprenant des capselles, des chénopodes, des matricaires, de la morelle, du mouron, des pensées, des renouées persicaires, du rumex, des sanves et/ou du séneçon. Pour reconnaître ces adventices, consulter le site www.infloweb.fr.


Efficacité de la prélevée sur les repousses de colza.

Les produits utilisables sont Decano (sulcotrione) entre 1,5 à 2 l/ha et Callisto (mesotrione) entre 1,2 à 1,5 l/ha.

Ces produits sont très faciles d’utilisation, ils doivent être appliqués sous 48 heures après le semis et sont miscibles avec l’azote. De plus, nous avons remarqué que ces deux produits avaient une action à long terme. Deux mois après l’application, nous constatons toujours une efficacité des deux matières actives. Nous constatons, que les deux produits possèdent une action légèrement différente en fonction de la flore. En effet, Diode aura tendance à être meilleur contre les pensées alors que Callisto aura tendance à être meilleur contre les renouées liserons. De plus, nous avons remarqué que ces deux produits avaient une action à long terme. Deux mois après l’application, nous constatons toujours une efficacité des deux matières actives.

En cas d’accidents liés à la pulvérisation, consultez les fiches accidents du lin fibre.

Les interventions de rattrapage : être attentif aux conditions d’applications

Pour optimiser l’efficacité des herbicides, il convient d’adapter la stratégie de désherbage en fonction de la flore de la parcelle. Une des règles à respecter est de désherber des adventices jeunes, au stade cotylédons à 2–3 feuilles pour les dicotylédones et au stade 3 feuilles pour les graminées.

Les situations à fortes infestations de graminées

Il convient de commencer assez tôt les traitements antigraminées et d’adapter le produit en fonction des éventuelles résistances des adventices.

Les antigraminées sont des produits très sélectifs du lin. Pour maximiser l’efficacité, il convient de les utiliser à pleine dose et l’ajout d’un adjuvant est indispensable (si non inclus dans la formulation du produit). Eviter les périodes où des gels matinaux, même légers, restent possibles.


Efficacité du Centurion 240 à 0,4 l/ha en fonction du stade des graminées.

Les situations à fortes infestations de dicotylédones

Il est conseillé de bien identifier la flore adventice et, si nécessaire, de cibler les mauvaises herbes qui présentent une forte concurrence avec le lin et qui peuvent nuire au rouissage et au teillage du lin (renouées, chénopodes, repousses de colza…).

Les produits homologués sur lin présentent un large spectre d’action contre la flore dicotylédone. Si plusieurs passages doivent être effectués, il est préconisé d’alterner les matières actives et de respecter un intervalle de 7 jours entre deux antidicotylédones et de 10 jours entre un antidicotylédones et un antigraminées.

Pour limiter le risque de symptômes suite à l’application des herbicides, il est conseillé d’avoir un système racinaire développé (supérieur à 10 cm) et des conditions climatiques favorables (hors risque de gel, faible amplitude thermique, pluie importante suivant l’application…).

Figure 1 : Efficacité des herbicides autorisés sur lin fibre

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Information rédigée en partenariat avec :
Agrial, CA 27, CA 61, CA 76, Capseine, Coopérative de Creully, D2N, Sévépi.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10