En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
lin fibre en fleurs Post–inscription

Lin fibre de printemps : les résultats des essais variétés 2018

14 février 2019

L’offre variétale permet aux liniculteurs de choisir les profils les plus adaptées à leur contexte de sol et de climat. Retour sur les comportements observés dans le réseau de post-inscription en 2018, avec une analyse pluriannuelle des résultats.

La synthèse 2018 regroupe 11 essais (9 conduits en France par ARVALIS et 2 en Belgique conduits par INAGRO). La campagne 2018 s'est caractérisée par des semis tardifs et un cycle cultural raccourci, avec peu de verse et de l’oïdium facilement maîtrisé. Le rendement moyen en lin teillé des essais se situe entre 13 et 29 q/ha, avec des richesses en fibre supérieures à 26 % dans les essais d’ARVALIS.

Au sommaire : ♦ La tolérance aux maladies du sol, premier critère de choix
Les variétés qui ont fait leurs preuves
Des nouveautés à forts rendements

La tolérance aux maladies du sol, premier critère de choix

Les critères majeurs de choix d’une variété de lin sont le rendement et la richesse en lin teillé, car ils contribuent majoritairement à la recette de la culture de lin (voir figures en fin d’article). Cependant, pour obtenir la production maximale attendue, la variété choisie doit être adaptée à sa situation. Le premier tri se basera donc sur la tolérance aux maladies du sol.

Dans tout le secteur de la bordure maritime, il faut choisir une variété très tolérante à la brûlure qui peut provoquer d’importants dégâts lors de printemps favorables à l’expression de cette maladie. Concernant le risque fusariose, toutes les variétés inscrites sont au moins assez tolérantes à cette maladie, et aucun problème n’est observé dans la majorité des situations. Toutefois, en rotation de moins de sept ans et dans les sols à pH très acide, il est recommandé d’opter pour une variété très tolérante à tolérante (tableau 1).

Le tri suivant s’appuiera sur le contexte pédoclimatique. Cultiver des variétés tolérantes à la verse est intéressant là où elle est fréquente, car une verse précoce peut pénaliser fortement le rendement.

Dernier critère de choix : avoir une variété précoce dans une partie de la sole de lin, même un peu moins productive, est intéressant pour optimiser l’utilisation des machines de récolte.

Tableau 1 : Caractéristiques des principales variétés de lin fibre (synthèse pluriannuelle des essais(1) ARVALIS et CTPS de 2010 à 2018)

Le rendement en lin teillé est égal à la moyenne ajustée calculée à partir des données des essais de 2010 à 2018.

Retour au sommaire

Les variétés qui ont fait leurs preuves

Ainsi, dans les sols très riches en matière organique, Eden est à privilégier ; cette variété est souvent la plus productive. En situation de risque de verse moyen à élevé, les variétés Aretha, Lisette et Nathalie sont recommandées. Leur rendement sera très bon les années à verse et correct les années sans verse, telle 2018. Leur richesse en lin teillé est bonne ; Aretha conviendra aux sols à bonne réserve en eau car son rendement est pénalisé par les printemps secs. Lisette, très sensible à la brûlure, est à éviter absolument dans les secteurs à risque.

Dans les situations de risque de verse modéré, qui représentent une grande partie des parcelles de lin, de nombreuses variétés peuvent être cultivées. On peut citer, par exemple, Aramis, Arkea, Avian, Bolchoï, Evea, Novea, Alizée et Christine, moyennement tolérantes à la verse. Aramis, Arkea et Avian ont un bon potentiel de rendement et une très bonne richesse en lin teillé. Evea et Novea ont le même potentiel, avec une richesse légèrement inférieure. Bolchoï a comme atout sa tolérance à l’oïdium qui facilite la gestion de cette maladie, notamment par la suppression du premier traitement fongicide certaines années, après vérification d’absence de symptômes. Par ailleurs, elle présente un bon potentiel mais sa richesse en lin teillé est moyenne. Alizée, variété plus ancienne, et Christine, variété précoce à maturité, ont un potentiel de rendement moyen avec une bonne richesse en lin teillé.

Dans les sols « peu poussants », par exemple les polders du nord de la France, il est recommandé de retenir les variétés à fort développement comme Damara ou Vivea. Ces variétés ont un bon potentiel de rendement en lin teillé et des poids de paille élevés (roui non battu). Leur richesse en lin teillé est bonne pour Damara et très bonne pour Vivea. En revanche, elles sont sensibles à la verse, c’est pourquoi elles ne doivent pas être semées dans les situations à fort risque de verse.

Retour au sommaire

Des nouveautés à forts rendements

Parmi les variétés inscrites en 2017 et 2018, trois sont assez tolérantes à l’oïdium, Elïxir, Evasïon et Promeo. Mais ce n’est qu’une tolérance partielle, car très rapidement en 2018, on a observé autant d’oïdium sur ces variétés que sur les variétés sensibles. Toutefois, en 2017, elles se distinguaient nettement des variétés sensibles et nécessitaient une protection fongicide moindre. Elïxir présente le meilleur potentiel de rendement en lin teillé, avec une excellente richesse. Evasïon a comme atout sa bonne tolérance à la verse, qui lui permet d’obtenir de très bons rendements les années favorables à la verse, comme en 2016.

Promeo et Daurea sont assez tolérantes à la verse avec un assez bon potentiel de rendement. Promeo a une bonne richesse en lin teillé et Daurea, une très bonne richesse ; de plus elle est précoce à maturité.

Moyennement tolérante à la verse, Malika a eu un très bon rendement les années à printemps assez arrosé (2016 et 2018), plus dans la moyenne lors des printemps secs.

WPB Felice a eu un très bon rendement en lin teillé en 2017 et 2018 et une excellente richesse, tout comme lors des essais d’inscription en 2015, alors qu’en 2016, son rendement était plus moyen (probablement pénalisé par la verse).

En moyenne sur trois ans, dont les deux années d’essais pour l’inscription, WPB Celeste et WPB Pauline se situent dans le groupe des variétés les plus productives. Leur richesse en lin teillé est très bonne. WPB Celeste est moyennement tolérante à la verse et WPB Pauline paraît sensible, comme Damara.

Notons que, pour les variétés récentes, très peu de semences seront disponibles en 2019 car il faut plusieurs années après l’inscription avant que la disponibilité des semences soit significative.

Figure 1 : Rendement en lin teillé des variétés, exprimé en pourcentage du rendement moyen des variétés présentes dans les essais de 2014 à 2018

Les chiffres indiquent le millésime (par exemple, 8 = 2018), et la moyenne pluriannuelle de la variété est matérialisée par le losange.

Figure 2 : Roui non battu (q/ha) pluriannuel (en % des variétés présentes 5 ans)

Figure 3 : Richesse en lin teillé en % du roui non battu, pluriannuel (en % des variétés présentes 5 ans)

(1) Le réseau de ces essais a été coordonné par ARVALIS, avec le soutien du CIPALIN et du CASDAR et la participation des coopératives linières Calira, L.A. Linière, Lin 2000, Opalin, de Cagny, du Nord de Caen, Agylin, du plateau du Neubourg, Terre de Lin et du Vert Galant, le Syndicat des teilleurs du Nord, la Linère du Ressault, la Linière de Bosc Nouvel, le GIE Linea, les chambres d’Agriculture du Nord et de l’Eure, INAGRO et les établissements Brygo, Devogèle, Vandecandelaere, Lepicard et Van de Bilt.

Retour au sommaire

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10