En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Désherbage d’une linière avant les semis 2018 dans le Nord Messagerie Normandie / Hauts-de-France

Lin fibre d’hiver : penser à la gestion des adventices

04 octobre 2018

Les semis de lin fibre d’hiver sont en cours, à la faveur des conditions climatiques. C’est le moment de raisonner les stratégies de désherbage selon la flore présente.

Fortes infestations de graminées difficiles et/ou résistantes

Les interventions de pré-semis

Dans les situations de forte infestation de graminées (vulpies, ray-grass, vulpins…), avec ou non la suspicion d’une résistance, l’anticipation des problèmes en cours de végétation est primordiale. L’utilisation d’Avadex 480 (triallate), en incorporation lors du semis, est l’une des meilleures stratégies. Avec environ 80 % d’efficacité sur la flore graminées, son utilisation est un levier indispensable mais ne dispense pas de rattrapage en cours de végétation dans les situations critiques. Pour optimiser son efficacité, il convient d’épandre le produit sur un sol homogène et de l’incorporer le plus rapidement possible.

Les interventions de prélevée

Le manque de données sur le transfert des molécules dans les eaux souterraines empêchent l’utilisation de la sulcotrione (Decano) et de la mésotrione (Callisto ou Prevot, Calliprime Xtra) en période automnale. Les solutions sont donc plus limitées que pour le lin de printemps.

Stratégie de rattrapage au cours de l’automne

Dans la situation d’une forte infestation de graminées, il est encore possible d’intervenir avant l’hiver si les conditions climatiques le permettent (absence de gel). L’utilisation de Select Centurion 240 EC (cléthodime) associé avec de l’huile végétale ou du Foly R (cléthodime) associé avec de l’Actimum est envisageable. Si l’infestation est modérée, la présence de graminées à cette période de l’année ne pose pas de problème à la culture du lin. Au moment de la reprise de végétation, il est alors possible d’intervenir contre les dicotylédones ou les graminées en fonction de la flore présente.

Figure 1 : Proposition de stratégie de désherbage pour gérer une flore graminées

Le désherbage de cette culture est de plus en plus compliqué suite au retrait de la spécialité Spéléo. L’agronomie, par la mise en place de faux-semis durant l’interculture permet de réduire de manière conséquente les adventices. Cela n’est cependant pas suffisant pour éliminer la concurrence et la nuisibilité de la flore présente dans les parcelles.

En cas de fortes infestations de dicotylédones

Dans la situation d’une forte infestation de dicotylédones, il est encore possible d’intervenir avant l’entrée de l’hiver avec Chekker (amidosulfuron et iodosulfuron). Lors de la reprise de végétation, il est possible d’intervenir soit contre les dicotylédones ou les graminées en fonction de la flore présente, avec une préférence pour les antigraminées dans un premier temps. S’il s’avère nécessaire de revenir avec un antidicotylédone, il est conseillé de cibler la flore dominante.

Figure 2 : Proposition de stratégie de désherbage pour gérer une flore dicotylédones

La réglementation est de plus en plus contraignante concernant l’utilisation d’herbicides sur sols drainés. Les traitements antigraminées ne posent pas de problème (absence de restriction). Par contre, les antidicotylédones deviennent plus compliqués à utiliser. Certains ne permettent pas d’atteindre une efficacité suffisante sur des flores particulières.

Dans le programme présenté, Chekker est recommandé mais attention, son utilisation est interdite en sols drainés ayant une teneur en argile supérieure à 45 %. Il est aussi conseillé d’éviter l’utilisation de Basagran SG dans les zones de captages classées AAC ou AAC Grenelle.

Concernant l’utilisation du Gratil (amidosulfuron), nous vous rappelons que la réglementation actuelle autorise une seule application/an pour un usage au printemps et une seule application tous les 2 ans pour un usage automnal afin d’éviter deux applications successives du produit à l’automne puis au printemps.

Pour plus d’informations concernant les efficacités et périodes d’application des produits antigraminées et antidicotylédones, vous pouvez consulter le Choisir et Décider lin fibre 2017.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10