En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Attaque d'altise sur plantules de lin fibre : morsures des feuilles Messagerie Normandie / Hauts-de-France

Lin fibre : bilan des attaques d'altises en 2021

27 mai 2021

le stade de sensibilité du lin de printemps aux altises est désormais dépassé. Retour sur la pression observée dans les linières cette année.

En début de campagne, la pression altises a été assez hétérogène avec des parcelles très touchées par des attaques et d’autres très peu. Fin avril, avec le retour des températures plus douces, les attaques se sont généralisées avec des dégâts plus ou moins importants selon les parcelles (figure 1).

Figure 1 : Part des parcelles observées avec une fréquence de plante avec des morsures inférieure à 25 % ou supérieure à 25 %

(source : BSV inter-régional)

Hauts-de-France : une pression très hétérogène en fonction de la date de semis

Dans les Hauts-de-France, les attaques d’altises ont été très fortes sur les parcelles semées entre le 21 et le 26 mars (figure 2). Les altises ont profité du pic de chaleur de fin mars pour s’installer dans les parcelles et causer les premiers dégâts dès le stade fendillements du sol. Pour ces parcelles, les attaques ont continué jusqu’à la fin de la période de sensibilité. La forte concentration d’altises dans ces parcelles a profité aux semis du 27 mars au 1er avril. Cela a eu pour effet de repousser les attaques ainsi que leurs fréquences jusqu’au 21 avril.

Les températures du mois d’avril (gel le matin et températures fraîches l’après-midi) ont permis d’atteindre lentement la somme de température nécessaire au premier vol d’altise. Pour les parcelles semées après le 2 avril, le pic d’activité était estimé aux alentours du 30 avril, ce qui coïncide avec la forte augmentation de la fréquence des attaques. Après le 5 mai, l’ensemble des parcelles ont été touchées par les altises.

Figure 2 : Evolution de la fréquence de plantes de lin avec des morsures d’altises en fonction des dates de semis - Région Hauts-de-France

(source : BSV inter-régional)

En Normandie, des attaques moins fréquentes mais plus homogènes en fonction du semis

Concernant la Normandie, les premières attaques ont été observées sur les parcelles semées entre le 21 et le 26 mars (figure 3). Sur ces parcelles, la fréquence des morsures a débuté assez haut (33 %) dès le 8 avril, mais elle n’a pas dépassé les 50 %. Le 21 avril, les premières attaques sont observées sur les parcelles semées après le 26 mars. Pour ces parcelles, la fréquence va progressivement augmenter. Finalement, ce sont les parcelles semées entre le 27 mars et le 1er avril qui ont été les plus touchées par les attaques d’altises.

Figure 3 : Evolution de la fréquence de plantes de lin avec des morsures d’altises en fonction des dates de semis - Région Normandie

(source : BSV inter-régional)

Lancement d’une enquête auprès des producteurs !Dans le cadre d’une étude sur la caractérisation du risque altises dans les linières, une enquête est proposée aux producteurs afin d’identifier les facteurs déterminant l’abondance de population dans les parcelles à l’échelle d’un bassin de production.
Participer à l’enquête altises du lin fibre !

Les données recueillies par ARVALIS via ce questionnaire sont utilisées à des fins d'analyses.
Conformément à la réglementation européenne sur la protection des données personnelles (RGPD), vous disposez d'un droit d'accès et de rectification aux données personnelles vous concernant en en faisant la demande à l'adresse
contact@arvalis-infos.fr

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

1 commentaires 28 mai 2021 par PELLETIER

Bonjour, Pourquoi les producteurs de lin oléagineux de printemps sont écartés de l'enquête ? Je vous assure qu'ils ont les mêmes soucis avec ces bestioles... Veuillez arrêter cette ségrégation...

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10