En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Lessivage des nitrates et entrainement des produits phytosanitaires en dehors de la parcelle. Environnement

Limiter la fuite des produits en dehors de la parcelle

29 novembre 2012

La réglementation est très stricte par rapport à l’eau potable. Aucun produit ne doit dépasser une concentration de 0,1 µg/l au niveau des points de captage d’eau potable. L’utilisation de produits peu mobiles ou la mise en place de couverts végétaux en interculture sont des mesures efficaces pour éviter les fuites de produits en dehors de la parcelle.


Durant la période hivernale, les pluies fréquentes favorisent le lessivage des produits apportés à la parcelle, ce qui n’est pas sans poser problème pour l’environnement ou l’eau potable. Pour rappel, la réglementation exige qu’un produit donné ne dépasse pas 0,1 µg/l. Cette concentration équivaut à un carré de sucre de 6g dilué dans 60 millions de litre ! Il convient donc d’être très pointu lors de l’application de produits phytosanitaires ou d’engrais.

Le risque de lessivage est d’autant plus grand que la parcelle est drainée ou présente des excès d’eau temporaire. Dans ce type de parcelle, il est conseillé de privilégier l’usage de produits peu mobiles durant la période de lessivage. De nombreuses solutions existent sur le marché.

Pour le cas particulier des engrais azotés, la mise en place d’un couvert végétal en interculture longue est une technique très efficace pour éviter le lessivage des nitrates. A l’automne, la minéralisation du sol se poursuit. De plus, le reliquat post-récolte peut être élevé certaines années. Les cultures intermédiaires ont donc pour fonction de piéger cet excédent d’azote avant l’arrivée de l’hiver.

L’ajustement de la dose d’engrais azotés au plus proche des besoins de la culture est également un levier essentiel pour limiter les pertes de nitrates. Pour atteindre cet objectif, il faut bien connaître sa parcelle pour évaluer les fournitures du sol en azote, et déterminer le rendement potentiel de la culture en place pour calculer son besoin en azote. La dose complémentaire d’engrais azotés à apporter correspond à la différence entre les besoins de la culture et les fournitures du sol.

La station expérimentale La Jaillière mène des essais pour comprendre quels sont les mécanismes de fuite des produits apportés en dehors de la parcelle, évaluer les risques de contamination des eaux, et proposer des actions pour limiter au maximum les pertes.

La Jaillière : une station expérimentale et une ferme

La Jaillière est une station expérimentale d’ARVALIS – Institut du Végétal où sont réalisés des travaux de recherche, mais aussi une exploitation agricole. L’intérêt est de pouvoir évaluer la faisabilité d’une technique donnée pour un agriculteur dans son quotidien.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10