En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Un homme à genoux compte les limaces dans une parcelle de céréales pour évaluer le risque limace grâce au piège posé en prélevée, à l’automne 2021 en Lorraine Messagerie Lorraine

Limaces en prélevée des céréales : penser à poser les pièges

14 octobre 2021

A la faveur des conditions pluvieuses de cet été, l’activité des limaces s’est maintenue. Même si c’est plutôt sec en ce moment, le risque existe. La vigilance est donc de mise en cette période de semis-prélevée des céréales. Le piégeage est un bon moyen de surveiller ces ravageurs.

Le modèle climatique de prévision des risques limaces développé par l’ACTA indiquait, à titre indicatif sur la station de Saint-Hilaire-en-Woëvre (55), en début d’été, un niveau de risque potentiellement élevé suite à la pluviométrie de juillet (figure 1). Depuis le début de l’automne, les petites pluies régulières peuvent continuer à entretenir une activité régulière (figure 2).

Figure 1 : Modélisation au printemps 2021 (janvier/juillet)
Modélisation printemps 2021 (janvier/juillet)

Figure 2 : Modélisation à l'automne 2021 (à partir d’août)
Modélisation automne 2021 (à partir d’août)

Le risque global 2021 est représenté en noir par rapport à des années de référence sur les périodes du printemps puis de l’automne (à noter que par convention l’indice de risque journalier est remis à zéro entre les deux séquences).

Estimer le risque en parcelle

Au-delà des modèles qui nous donnent simplement une tendance de l’année, l’évaluation du risque est conduite par des suivis à la parcelle, à commencer par la pose de pièges dans l’attente de la levée des céréales et la possible observation directe de dégâts sur feuilles.

Pour identifier les parcelles les plus à risque à surveiller en priorité, les facteurs à prendre en compte au-delà du climat sont l’historique de la parcelle, le sol et les conditions de semis.

Tableau 1 : Facteurs de risques limaces dans les céréales
Facteurs de risques limaces dans les céréales

Pour être efficace, un piège doit être posé au sol afin de conserver l’humidité et de réduire les écarts de températures. Ils peuvent être faits « maison » (tuiles ondulées, plaques de cartons) ou standards de 50 cm de côté (type INRAE, Bayer, De Sangosse, Certis). Dans les deux cas, il est important de les humidifier par un trempage préalable et de les positionner en fin de journée pour un relevé le lendemain matin avant que la température ne soit trop élevée.

Piège à limace de type INRA (0,25 m2)
Piège à limace de type INRA (0,25 m2)

Idéalement, plusieurs pièges (quatre si possible, pour couvrir au moins 1 m²), espacés d’au moins cinq mètres, doivent être positionnés en bordure de parcelle - lieu des premières attaques de limaces - mais aussi à l’intérieur de la parcelle.

Voici les seuils à prendre en compte :
- 1 à 20 limaces/m2 : risque faible, surveiller les premiers dégâts à la levée de la culture.
- Plus de 20 limaces/m2 : activité des limaces et risque significatifs.
- Plus de 50 limaces/m2 : risque très élevé, penser à la lutte culturale mécanique, tout travail du sol de préparation, semis ou roulage, les perturbent naturellement.

La présence simultanée d’adultes et de jeunes est également un bon indicateur de la dynamique de ponte encours et peut nous avertir d’un risque à venir.

Au-delà de 20 limaces/m2, une protection doit être envisagée avec des produits à base de métaldéhyde ou de sulfate ferrique (biocontrôle), par une application en plein en surface sur limaces grises, et de préférence en mélange à la semence en présence de limaces noires.

Tableau 2 : Spécialités molluscicides disponibles en 2021 
Spécialités molluscicides disponibles en 2021

Pour en savoir plus : 

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10