En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
sorgho fourrager Rations d’engraissement

Les sorghos ensilés plante entière peuvent-ils se substituer au maïs fourrage ?

12 septembre 2013

Le sorgho fourrager présente l’avantage d’être moins sensible à la sécheresse que le maïs fourrage mais affiche en moyenne des rendements moins élevés. L’association des deux cultures dans la ration d’engraissement des jeunes bovins peut être une piste intéressante.

Dans les régions touchées par la sécheresse estivale, l’irrégularité des rendements du maïs fourrage (MF) et la concurrence pour l’utilisation de l’eau amènent à étudier l’intérêt de cultures moins sensibles au déficit hydrique. C’est dans ce contexte que différents sorghos ont été étudiés depuis quelques années au nord de la Loire, au-delà de la zone de maturité possible du grain : il s’agit de variétés sélectionnées pour le grain, mais surtout de plantes à plus fort développement végétatif, dont des variétés porteuses d’un gène améliorant la digestibilité des fibres : gène « BMR » (Brown Mid Rib = à nervures brunes) (Meslier et al., 3R 2010).

Lors d’essais de production laitière réalisés par la Chambre d’Agriculture 49 et l’Institut de l’Elevage, l’incorporation du sorgho BMR (65 % du fourrage de la ration) s’est avérée intéressante (Rouillé et al., 3R 2010). De même, dans un essai d’engraissement de jeunes bovins, réalisé à la station de Mauron en Bretagne, la consommation de sorgho BMR n’a pas diminué malgré sa faible teneur en MS, mais les performances ont tout de même été limitées.

Compte tenu de ces expériences, un essai d’engraissement a été mis en place par ARVALIS - Institut du végétal (avec l’aide du Conseil Régional des Pays de la Loire dans le cadre d’un programme coordonné par la Chambre Régionale d’Agriculture), dans le but d’évaluer le remplacement partiel du maïs fourrage par 2 types de sorgho.

Méthodologie

L’objectif de l’essai, réalisé par ARVALIS – Institut du végétal à la station de la Jaillère, est de situer la valeur alimentaire de 2 sorghos pour l’engraissement de jeunes bovins (JB) par rapport au maïs seul en utilisant trois régimes expérimentaux :

►  Un témoin Maïs Fourrage seul (MF)
►  Un ensilage de maïs associé au Sorgho Grain Nain ensilé plante entière (SGN)
►  Un ensilage de maïs associé au Sorgho Fourrager Monocoupe (SFM-BMR) : variété à gène BMR.

Les trois lots d’animaux ont reçu la même complémentation (quantités brutes) : 3 kg orge + 1,7 kg de tourteau de colza + 200 g de CMV. L’ensilage de l’association maïs-SFM BMR récolté à 27,5 % de Matière Sèche (MS) se caractérise par une valeur énergétique élevée à 0,86 Unité Fourragère Viande (UFV) et une teneur en amidon (24 % MS) plus faible que l’ensilage de SGN (26,8 % MS) et que l’ensilage de MF (34,8 % MS). De par ses caractéristiques, l’ensilage de SFM-BMR se rapproche plus d’un bon ensilage d’herbe que d’un ensilage de maïs.

Résultats

Les performances de croissance atteintes par les trois lots ne sont pas significativement différentes. Les Gains Moyens Quotidiens (GMQ) des lots ayant reçu un régime intégrant les sorghos sont toutefois légèrement supérieurs à celui du lot témoin.

L’association de deux ensilages MF+SGN dans la ration a tendance (différences non significatives) à accroître le GMQ d’environ 3 % par rapport au témoin, s’expliquant par une augmentation de la consommation d’aliments (du même ordre de grandeur). L’Indice de Consommation (IC) de ce lot est donc quasi-identique au lot témoin.
L’association MF+SFM-BMR a entraîné une légère baisse de consommation de la ration par rapport au témoin (-2,2 %) mais n’a pas pénalisé le GMQ et améliore ainsi de 4 % l’IC. Ces performances s’expliquent en partie par la meilleure digestibilité de l’ensilage BMR. La densité énergétique de cette ration s’élève à 0,900 UFV/kg MS contre 0,885 pour les deux autres régimes.

valeur nutritive entre maïs seul et melange maïs et sorgho est quasiment identique


evolution de l'indice de consommation du melange sorgho maïs et maïs seul durant la periode d'engraissement des bovins

Ces résultats confirment l’intérêt de l’introduction dans la ration du sorgho fourrager à gène BMR et du sorgho grain nain, en remplacement partiel de l’ensilage de maïs. Au champ, les rendements des sorghos restent toutefois inférieurs à ceux du maïs. Le choix des éleveurs devrait donc se faire en fonction de considérations agronomiques et économiques.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10