En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Mesures d’humidité des grains de maïs Messagerie Centre / Ile-de-France / Auvergne / Bourgogne

Les maïs grain toujours en avance

27 août 2020

Les suivis d’humidité des grains réalisés cette semaine confirment l'avance des maïs. La fin de l'irrigation approche.

L’avance en offre climatique acquise en début de campagne s’est maintenue malgré une diminution sur le mois de mai. En fonction des secteurs, les excès vont de 152 degrés-jours à Romorantin (41) pour un semis du 5 avril, à plus de 230 DJ pour des situations comme Melun (77) pour la même date de semis. De fait, les maïs ont autour de 15 jours d’avance par rapport à une année normale. Les humidités mesurées ces derniers jours dans nos plateformes d’essais (tableau 1) en attestent. La majorité des parcelles sont déjà en-dessous des 50 % d’humidité du grain, stade repère pour les dernières irrigations, alors que ces valeurs sont plus généralement observées la première décade de septembre.

Figure 1 : Ecarts cumulés de sommes de températures (base 6-30 °C) pour un semis du 8 avril

(sources : Météo France)

Tableau 1 : Mesures d’humidités du grain (en%) sur différents essais ARVALIS de la région Centre

Tableau 2 : Cumul de degrés-jours (base 6-30 °C) sur différentes stations de la région pour des semis du 25 mars ou du 5 avril

(sources : Météo France)

Tableau 3 : Cumul de degrés-jours (base 6-30 °C) sur différentes stations de la région pour des semis du 15 avril ou du 5 mai

(sources : Météo France)

Un été chaud et sec !

Cette année encore, les températures ont grimpé sur la période fin juillet / début août, avec deux pics de chaleur enregistrés sur l’ensemble de la région dépassant les 35°C. Cependant, à l’inverse de l’année passée, ces conditions sont restées sans incidence majeure sur la floraison, cette dernière étant survenue plus tôt, en moyenne mi-juillet (figure 2).

Figure 2 : Précipitations et températures 2020 – Station météo d’Orléans (45)

La pluviométrie a été quasi inexistante de fin juin à début août pour une évapotranspiration élevée (figure 3). Les maïs ont été en déficit hydrique dès fin juin pour la majorité des sols de la région Centre.

Les zones non irriguées ou touchées par les restrictions ont vu leurs composantes de rendement affectées différemment suivant les zones, les pluies étant très localisées. Le retour des pluies sur le mois d’août a été bénéfique, certains secteurs ayant reçu plus de 50 mm (tableau 6).

Figure 3 : Carte du Bilan hydrique potentiel (P – ETP) du 20/06/2020 au 15/08/2020

Tableau 4 : Cumul de pluviométrie (mm) sur différentes stations de la région pour des semis du 25 mars ou du 5 avril

(sources : Météo France)

Tableau 5 : Cumul de pluviométrie (mm) sur différentes stations de la région pour des semis du 15 avril ou du 5 mai

(sources : Météo France)

Tableau 6 : Cumul de pluviométrie (mm) entre le 1er et le 24 août 2020 sur différentes stations de la région

Quand arrêter l’irrigation ?

En situation irriguée, il convient de soutenir l’irrigation jusqu’au stade 50 % d’humidité du grain. Ce stade est déjà atteint ou en phase de l’être ces prochains jours. Il est nécessaire de suivre au plus près l’humidité du grain au champ, afin de repérer le stade 50 % d’humidité. Pour cela, l’observation des couronnes d’épi est un indicateur intéressant (cf. schéma ci-dessous).

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10