En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
jours dispo par culture et région Désherbage mécanique

Les jours disponibles par culture

05 juillet 2010

Les opérations mécaniques en culture ont leur place dans les stratégies de désherbage, en complément d’une application herbicide. À partir de simulations des jours disponibles pour le désherbage mécanique, ARVALIS – Institut du végétal a mesuré la faisabilité de cette technique.

Trois conditions pédoclimatiques sont indispensables pour assurer un désherbage mécanique efficace :

► Le sol doit être correctement ressuyé,
► Les adventices doivent être suffisamment jeunes pour être entièrement déchaussées. Si l’adventice est développée, sa capacité de repiquage sera plus importante. De même, certaines adventices, même jeunes, peuvent s’enraciner profondément si les conditions sont sèches (ex. : renouée des oiseaux, gaillet).
► L’intervention doit être suivie d’au moins 4 jours sans pluie pour que les plantes arrachées se dessèchent complètement. En conditions séchantes (avec un minimum d’évapotranspiration de 0,5 mm/jour), 2 jours sans pluie suffisent.

En intégrant ces conditions de ressuyage avant passage et de pluviométrie après passage, des simulations ont permis d’évaluer le nombre de jours disponibles pour mettre en oeuvre du désherbage mécanique sur différentes cultures (céréales à paille, colza, tournesol…), dans différentes régions et types de sol.
L’historique des données météorologiques sur 30 ans permet de fiabiliser le calcul 8 années sur 10 (décile 8).

Peu de jours disponibles sur céréales à paille

Sur céréales à paille, les possibilités d’intervenir dans de bonnes conditions sont très limitées : entre 2 et 6 jours à l’automne et entre 7 et 10 jours au printemps en moyenne dans les régions étudiées. Quand on sait que sur ces cultures, la meilleure valorisation du désherbage mécanique se fait dans une stratégie de deux passages (automne + sortie d’hiver ou bien double passage d’automne) rattrapés au printemps par un traitement, cela ne laisse que peu de jours pour tout faire ! Cette stratégie est donc difficilement applicable sur une sole complète. Dans le détail, les fenêtres d’intervention les plus larges se trouvent dans le Sud-Ouest. Dans les argilo-calcaires du Lauragais, 4 années sur 5, 6 jours sont favorables à une intervention mécanique entre le 15 novembre et le 15 janvier (contre 29 jours favorables pour traiter pendant cette même période). Entre le 15 janvier et le 1er mars, la simulation affiche 9 jours disponibles pour le désherbage mécanique. Dans les boulbènes de Montauban, sols qui ressuient difficilement, les disponibilités chutent à 1 jour en sortie d’hiver !

Difficile à appliquer sur une surface importante

Plus au Nord, dans les argilo-calcaires superficiels de Bourges, les fenêtres automne et sortie d’hiver sont respectivement de 4 et 8 jours en semis précoce. En semis tardif, en retardant la date de semis pour réduire la pression adventice, 12 jours sont favorables au désherbage mécanique en sortie d’hiver, mais aucun avant. Dans cette même région, la pulvérisation peut disposer de 23 jours favorables à l’automne ! La situation est encore plus délicate dans les limons d’Evreux, avec un total de 9 jours disponibles par campagne pour désherber mécaniquement, dont seulement 2 à l’automne.
Dans ce contexte, les possibilités semblent très limitées pour le désherbage mécanique des céréales d’hiver. Seules les régions à climat séchant (automne chaud et sec en présence de vent, ou bien sortie d’hiver séchante) comme le Sud-Est pourrait accueillir cette technique dans leurs itinéraires. Ces hypothèses pourront être confirmées par des essais en cours.

De réelles opportunités sur colza ou cultures de printemps

A Bourges, grand bassin de production de colza, 11 jours sont propices au binage de la culture entre le 20 septembre et le 30 novembre, ce qui est assez intéressant. En Poitou-Charentes, entre le 10 mai et le 20 juin, le maïs implanté en sol de groie dispose de 14 jours favorables au binage. Sur tournesol, 16 jours concentrent les meilleures conditions pour un binage entre le 1er mai et le 10 juin. Toutes ces cultures présentent donc des opportunités techniques pour intégrer du désherbage mécanique dans leurs itinéraires.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10