En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Gelées blanches sur parcelles de blé au tallage Nouvelle vague de froid

Les céréales à paille vont-elles résister ?

22 février 2018

Après l’offensive hivernale début février, une deuxième vague de froid arrive sur des céréales qui ont sans doute perdu une partie de leur résistance au froid.

Durant la vague de froid qui a touché la France en début de mois, les températures sont descendues localement en-dessous de -5°C voire -10°C. Les conditions d’arrivée du froid avaient été plutôt favorables : chute progressive des températures, minima atteints assez modérés, présence de neige dans les zones les plus froides… Malgré l’ « âge » phénologique assez avancé des cultures (en lien avec la douceur du début de l’hiver), peu de dégâts de gel sont à déplorer au sortir de cette première offensive hivernale.

Des risques plus élevés avec cette nouvelle vague de froid

Par contre, après la relative douceur qui a suivi la semaine dernière, de nouvelles gelées très significatives sont annoncées pendant les prochains jours (figure 1). On peut craindre que les plantes aient perdu une partie de leur résistance au froid acquise auparavant, et aucune couverture neigeuse n’est anticipée en plaine. Ces gelées nocturnes et matinales devraient être accompagnées de températures maximales positives avec un temps ensoleillé. Le thermomètre va donc faire le « yoyo » entre le jour et la nuit, avec des températures minimales très basses, mais atteintes uniquement en fin de nuit sur une durée très courte.

En conséquence, on peut supposer que le sol ne gèle pas trop fortement en profondeur, phénomène pouvant causer la mort des plantes. Par contre, l’alternance de séquences de gel-dégel peut provoquer une défoliation importante des plantes. Les parcelles les plus exposées au froid annoncé sont :
- les cultures les plus avancées,
- les espèces sensibles (orge de printemps semée en automne, blé dur), 
- et les variétés peu résistantes (notes de résistance au froid peu élevées et/ou notes d’alternativité élevées).

Des effets de relief sont également très probables.


Figure 1 : Températures minimales prévues sous abri entre le 20 et le 28 février 2018

Comment diagnostiquer des dégâts de gel ?

Pour vérifier si les plantes ont survécu à un épisode de gel, il faut prélever des mottes de terre contenant des plantes, et placer progressivement l’ensemble dans des conditions poussantes (T° > 15°C). L’indicateur de survie des plantes réside dans l’émission de nouvelles feuilles (figure 2) ; le dépérissement des feuilles déjà présentes n’est pas un indicateur fiable.

Ce test est évidemment optimiste par rapport à des conditions de plein champ, où des gelées ultérieures peuvent fragiliser les plantes.


Figure 2 : Emission d’une nouvelle feuille suite à un épisode de gel, sur blé dur - Les anciennes feuilles dépérissent

Source : équipe régionale Centre – janv 2003

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

10 commentaires 02 mars 2018 par GENET

Bonjour continuer comme ça et merci pour vos informatisations

26 février 2018 par FAUCHEUX

CA VA PEUT ETRE FAIRE MONTER LES COURS?

25 février 2018 par NHAILI

merci pour l'information

24 février 2018 par DEON

ilfait tres froid dans les pays de l est....ce qui pourrait diminuer leurs previsions de recolte...a moinsqu ils aient une couverture neigeuse laurent

24 février 2018 par BENHAMICHE

jusqu'à cette information je pensas que les feuilles mortes à la base des plantes étaient due à l'age ou à une maladie .merci

  | Page 1 / 2 | Suivant