En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Porc Croissance Qualité des céréales

Les blés germés peuvent être valorisés en alimentation animale

24 juillet 2014

A condition que la collecte, le séchage et le stockage des grains soient réalisés correctement afin de stopper la germination et donc d'éviter l'apparition de champignons, les blés germés peuvent être utilisés en alimentation animale : leur valeur énergétique n’est pas dégradée.

Des valeurs énergétiques de blés germés similaires aux blés non germés

En 1992, puis en 2000, les récoltes céréalières ont été perturbées par de mauvaises conditions climatiques, très humides. Conséquences : le blé a germé sur pied, à des niveaux variables. Lors de ces épisodes, des échantillons ont été utilisés pour mesurer l’effet de cette germination sur la valeur énergétique de ce blé pour les porcs (ED : Energie digestible) et les volailles (EMAn : Energie Métabolisable Apparente à bilan azoté nul).

Dans les deux cas, les valeurs énergétiques des blés germés sont restées similaires à celles des blés non germés.

Tableau 1 : Valeur énergétique de 4 lots de blé fortement germé vs un blé non germé – récolte 1992




Tableau 2 : Valeur énergétique de 2 lots de blé germé – récolte 2000


Certaines conditions à respecter

La récolte, le séchage et le stockage doivent se dérouler dans des conditions correctes pour notamment stopper la germination et donc empêcher le développement des champignons, dans le but de conserver la qualité des blés germés.

Pour plus de détails sur ces analyses, consultez la New@lim n°35.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10