En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Enquête « Désherber autrement »

Les agriculteurs prêts pour des nouvelles solutions

22 avril 2010

L’enquête menée par ARVALIS-Institut du végétal montre que le désherbage est un poste stratégique dans l’itinéraire technique.

Les techniques alternatives de désherbage sont étudiées afin de connaître les pistes à travailler pour une meilleure maîtrise des mauvaises herbes. ARVALIS-Institut du végétal a élaboré un questionnaire auquel 837 exploitants ont répondu. Cet état des lieux a permis d’évaluer les pratiques et les principaux problèmes rencontrés, ainsi que le positionnement des agriculteurs par rapport à ces difficultés et aux solutions envisagées.

Une charge opérationnelle importante

Le désherbage est considéré comme une charge opérationnelle importante, avec des variations entre cultures. 65 % des agriculteurs interrogés évoquent aujourd’hui des problèmes d’enherbement. Près d’un tiers ne sont pas satisfaits de la propreté des parcelles de céréales. L’inefficacité des produits revient souvent. Pour y remédier, l'alternance des groupes de modes d’action des herbicides (HRAC) est connue par plus de la moitié des agriculteurs et est mise en place sur un tiers des exploitations. D’autres leviers sont déjà` mis en place chez un certain nombre d’agriculteurs (rotations longues, recours au labour au moins une fois dans la rotation).

Les solutions envisagées

Les solutions agronomiques envisagées de manière prioritaire varient en fonction des exploitations. 26 % des agriculteurs pensent intensifier leurs pratiques de labour, 23 % sont prêts à intervenir sur la rotation, 13 % parlent d’introduire le désherbage mécanique et près de 10 % privilégient l’introduction de couvert. Les agriculteurs évoquent aussi le faux-semis, le décalage des dates de semis, de nouvelles matières actives ou encore l’amélioration de la performance des couverts. Parmi les pistes à étudier, l’étude du lien entre les conditions climatiques et l’efficacité des herbicides apparaît comme la solution à étudier en priorité (selon 22 % des agriculteurs). Viennent ensuite les techniques agronomiques (20 %), l’utilisation de mélanges d’herbicides à doses réduites (12 %), le désherbage mécanique (9 %) et la diminution des doses de produits (8 %). La priorité est donnée aux solutions permettant d’optimiser l’efficacité des herbicides à 42 %.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10