En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Paysage diversifié Les Vrai/Faux de la biodiversité

Les activités agricoles ont-elles des effets négatifs sur la biodiversité ?

28 novembre 2019

Oui, les pratiques agricoles peuvent avoir des effets négatifs sur la biodiversité. Mais elles ont aussi des effets bénéfiques pour les espèces inféodées au milieu agricole, et pour les paysages en général.

Les activités agricoles, comme toutes les activités humaines, ont des effets sur la biodiversité. Le milieu agricole est assimilable à un écosystème anthropisé, avec un plus haut niveau de perturbations qu’un milieu naturel. Au vu de l’importance des surfaces agricoles sur le territoire national, les liens entre les activités agricoles et la biodiversité sont par essence très forts.

Les agriculteurs, des gestionnaires d’écosystèmes

Les agriculteurs structurent l’environnement en introduisant et gérant des espèces pour la production (cultures/élevages) et pour l’aménagement du parcellaire (haies, bandes fleuries…). Ce sont de véritables gestionnaires d’écosystèmes : ils entretiennent les paysages, façonnent la quantité et la qualité des habitats et des ressources alimentaires disponibles pour la biodiversité présente dans les parcelles et à proximité.

Ces activités sélectionnent les espèces végétales et animales se développant dans le milieu agricole : celles qui ne sont pas adaptées disparaissent. Chaque espèce se développe à un optimum de température, de luminosité, d’humidité… et chaque espèce tolère plus ou moins des perturbations comme les traitements, les travaux du sol, etc. A l’inverse, les espèces adaptées se maintiennent et se développent dans le milieu. Il existe de nombreuses espèces en France qui vivent d’ailleurs uniquement dans ces milieux ouverts.

Le gradient d’intensité des pratiques implique un gradient dans la sélection des espèces : plus les pratiques sont intensives, moins d’espèces y trouveront des conditions favorables pour leur développement.

A relativiser

Ces éléments sont à remettre en perspective de l’impact d’autres activités humaines sur la biodiversité. La destruction et la fragmentation des habitats, notamment générées par l’urbanisation croissante, la surexploitation des ressources, le changement climatique… sont autant d’exemples de menaces majeures qui pèsent aujourd’hui sur la biodiversité.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

1 commentaires 29 novembre 2019 par DAGONET

Il y a une vidéo conférence de l'Académie de l'Agriculture sur ce sujet (https://www.youtube.com/watch?v=eGt2TgjIJlc). Cette présentation me semble assez objective et valorisante pour l'agriculture.

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10