En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Pratiques culturales et qualité de l’eau

Le dispositif expérimental de La Jaillière : un outil original pour comprendre et limiter les transferts de produits dans les eaux

22 septembre 2016

Depuis plus de 25 ans, la station expérimentale ARVALIS – Institut du végétal de La Jaillière (44) est équipée d’un outil pour mesurer l’impact des pratiques culturales sur la qualité des eaux. Alain Dutertre et Anne-Monique Bodilis nous expliquent l’originalité et l’objectif de ce dispositif.


Le dispositif expérimental de La Jaillière est en place depuis 1987. Site pionnier en Europe, il permet de mesurer l’impact des pratiques agricoles sur la qualité des eaux de surface en sols de limons sur schistes hydromorphes, largement présents dans l’ouest de la France.

Le site comprend 11 parcelles expérimentales de taille agricole dont les eaux de drainage et de ruissellement sont collectées puis analysées. Les analyses portent sur les concentrations en minéraux et en produits phytopharmaceutiques. Ces parcelles accueillent selon les années du blé, du maïs, du colza, du pois ou de la féverole.

L’objectif principal est de comprendre les phénomènes en jeu dans le transfert des minéraux et des produits phytosanitaires vers les eaux. Le recul sur plusieurs années permet de proposer des solutions et des alternatives robustes pour les limiter. Ainsi, les résultats obtenus sur ce dispositif permettent de donner des recommandations aux agriculteurs adaptées à leur contexte.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10