plantes de pâturin dans une ligne, rangée de jeunes plantes de lin : cotylédons Messagerie Normandie / Hauts-de-France

Le désherbage du lin fibre de printemps commence dès le semis

24 mars 2022

Une stratégie de désherbage anticipée est une clef de réussite de la culture de lin fibre. Retrouvez des exemples de programmes avant la levée de la culture.

La gestion de la flore adventice est un enjeu important dans l’itinéraire technique du lin de printemps.

L’impact des adventices dans les linières est double. D’une part, elles exercent une concurrence tout au long du cycle de la culture, d’autant plus que le pouvoir couvrant du lin est faible. D’autre part, elles dégradent la qualité de la récolte par la présence de fibres autres que du lin.

La lutte en pré-semis / prélevée est à privilégier puisqu’elle permet de s’affranchir du stade du lin et présente peu de problème de sélectivité. Par conséquent, il est essentiel de préparer sa stratégie de désherbage au plus tôt (figure 1).

Raisonner la lutte à l'échelle du système

Une lutte efficace contre les adventices se raisonne à l’échelle des rotations. Le travail du sol (déchaumage, faux-semis) permettra de réduire la pression des adventices. Un sol actif biologiquement et une bonne implantation favorisent une croissance vigoureuse du lin, et donc une meilleure concurrence de la culture.

L’alternance de cultures d’hiver et de printemps ainsi que l’allongement et la diversification des rotations permettent de casser la dynamique d’évolution des adventices. Enfin, la concurrence induite par l’implantation d’un couvert limite leur développement.

Un désherbage de pré-semis en présence abondante de graminées

Dans les situations de forte infestation de vulpin ou de ray-grass avec, ou non, la suspicion d’une résistance, il convient d’anticiper les problèmes en cours de végétation. Pour cela, l’utilisation d’Avadex 480® (à base de triallate), en incorporation lors du semis, est l’une des meilleures stratégies. Pour optimiser son efficacité, il convient d’épandre le produit sur un sol homogène et de l’incorporer le plus rapidement possible (< 2 heures).

Toutefois, malgré un potentiel d’environ 80 % d’efficacité sur la flore de graminées, son utilisation ne dispense pas de rattrapage en cours de végétation dans les situations critiques.

Le désherbage de prélevée cible les dicotylédones

Dans les parcelles avec une forte pression en dicotylédones (arroches, pensées, véroniques, chrysanthèmes des moissons, etc.), l’application de solutions de prélevée est recommandée. Deux matières actives sont aujourd’hui disponibles : la mésotrione (Callisto®, Calliprime Xtra®, etc.) et la sulcotrione (Decano®, etc.). Pour être efficaces, les produits doivent être appliqués sur un sol humide en surface. Il conviendra alors de traiter au plus proche des semis (au plus tard 72 heures après).

A noter que l’usage de ces produits est à éviter dans les terres filtrantes.

En présence d’une flore composée de renouées, de repousses de colza, de chénopodes et de sanves, ces herbicides de prélevée à large spectre peuvent présenter une efficacité limitée notamment sur les renouées liserons. Un désherbage de rattrapage peut alors s’avérer nécessaire.

Figure 1 : Exemples de programmes possibles de désherbage de lin fibre en pré-semis et/ou prélevée
Exemples de programmes possibles de désherbage de lin fibre en pré-semis et/ou prélevée

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10