En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
La transgénèse consiste à introduire un gène étranger dans le génome d'une plante. Génétique

La transgénèse : créer de nouvelles variétés plus rapidement

03 janvier 2013

Pour obtenir une nouvelle variété végétale, le sélectionneur peut soit effectuer un croisement entre deux espèces, soit introduire directement le gène d’une espèce dans une plante d’une autre variété. C’est la transgénèse. Le gain de temps et d’efficacité est considérable avec cette dernière méthode. Inconvénient, cette technique n’est pas encore acceptée par la société.

Avant de réaliser une transgénèse, il faut repérer une variété « exotique » présentant des caractéristiques agronomiques intéressantes, comme par exemple une bonne résistance à la septoriose, et d’identifier les gènes d’intérêt. Le sélectionneur peut alors mettre en pratique la technique de la transgénèse. Il isole un gène d’intérêt de la variété « exotique » présentant par exemple une très bonne résistance à la septoriose pour l’introduire dans le génome d’une variété élite sélectionnée pour son haut potentiel de rendement.

La transgénèse permet de gagner beaucoup de temps par rapport à la méthode de croisement entre deux variétés. En effet, à l’issue du croisement, tout le patrimoine génétique de la plante exotique se trouvera mélangé dans la nouvelle plante alors que seul un gène particulier était initialement visé. Plusieurs générations seront nécessaires pour « trier » les gènes provenant de la variété « exotique ». Problème, la transgénèse qui fabrique les OGM n’est pas encore acceptée par la société.

Pour en savoir plus sur les nouvelles méthodes de sélection variétale, cliquez sur le lien.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

1 commentaires 05 janvier 2013 par RABILLE

Merci à Arvalis de prendre les citoyens pour des idiots. Le vrai signe de l'imbécilité, c'est de contourner le débat, en faisant passer une technologie à risque pour totalement sûre. Et c'est précisément ce que vous faites.

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10