En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Contrôle de la germination des tubercules Conservation des pommes de terre

Porter une attention particulière aux thermonébulisations

03 décembre 2020

Trois des solutions alternatives au CIPC (Biox M, Dormir et Argos) sont à appliquer par thermonébulisation. Le point sur les précautions et bonnes pratiques à mettre en œuvre.

La thermonébulisation consiste à appliquer les produits sous la forme d’un brouillard de gouttelettes de quelques microns de diamètre et à le diffuser dans le stockage via la ventilation interne du bâtiment. Sans être exhaustifs, citons quelques points qui méritent d’être évoqués pour garantir efficacité et bonne sélectivité des produits :

- Le bâtiment doit disposer d’une étanchéité suffisante pour éviter les pertes de produit vers l’extérieur. Au besoin, un confinement du tas est recommandé si le volume stocké ne représente qu’une petite partie du bâtiment.

- Pour un tas vrac, un réseau de gaines adapté à la pomme de terre doit être en place pour distribuer le produit au cœur du tas de manière homogène grâce à une ventilation fonctionnant en circuit fermé par intermittence au cours de l’application.

- Ventiler en circuit fermé pendant les 24 h précédant le traitement pour homogénéiser la température du tas et contribuer à un état sec homogène des tubercules avant l’application.

- N’appliquer du produit que sur des tubercules parfaitement secs et cicatrisés.
- N’utiliser qu’un thermonébulisateur parfaitement nettoyé.

- Adopter la bonne température de thermonébulisation en fonction des produits de façon à ce que l’application se fasse avec un brouillard sec, sans risquer une inflammation du brouillard : 180 à 190°C pour l’huile de menthe et l’huile d’orange, souvent près de 320°C pour le 1,4 DMN. Les appareils thermiques sont ainsi à proscrire au profit des appareils électriques dont le réglage de la température d’application est possible.

- Porter les équipements de protection individuelle (EPI) adaptés (voir étiquettes produits et site ephy.anses.fr).

- Fermer hermétiquement le bâtiment pendant au moins 24h après l’application en arrêtant toute ventilation et refroidissement de façon à ce que le produit puisse agir efficacement.

La thermonébulisation, une pratique à sécuriser

Parce qu’elle peut être est souvent à l’origine de dégâts conséquents en cas d’incendie, il est primordial de bien sécuriser la thermonébulisation. Une plaquette réalisée par ARVALIS et Groupama retrace toutes les consignes de sécurité pour éviter les incendies dans les bâtiments de stockage des pommes de terre.

En premier lieu, le choix de l’emplacement du passage du canon du thermonébulisateur est important pour travailler en toute sécurité. Suivant le type de bâtiment, plusieurs propositions d’adaptations peuvent être conseillées.

Le choix du matériel n’est pas neutre, mieux vaut privilégier un thermonébulisateur intégrant le maximum de sécurité. Bien sûr, toutes ces précautions ne doivent pas dispenser l’utilisateur de surveiller le traitement pendant toute sa durée.

Téléchargez la plaquette "Thermonébulisation : concilier utilisation et sécurité"

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10