En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Grains de blé dur dans un sac Récolte 2014

La plaquette « Qualité des blés durs français » est disponible en téléchargement

03 novembre 2014

Poids spécifiques, teneur en eau, taux et qualité des protéines, couleur, vitrosité... Retrouvez les résultats de l’enquête Qualité menée par FranceAgriMer et ARVALIS – Institut du végétal dans les quatre bassins de production du blé dur.

Dans un contexte de réduction de l’écart de prix entre le blé dur et le blé tendre durant l’automne, les surfaces emblavées en 2013 en blé dur sont en baisse de 15 %. Ainsi, malgré un rendement national du niveau de la moyenne quinquennale, la production française de blé dur recule à 1,5 Mt. La France reste néanmoins un producteur de blé dur important dans l’Union Européenne, en deuxième place derrière l’Italie.

Des qualités variables selon les situations

Les poids spécifiques sont supérieurs à 77,4 kg/hl en moyenne dans la plupart des bassins. La pluviométrie de fin de cycle a pu dégrader le temps de chute de Hagberg dans certaines régions. 47 % des blés durs français présentent ainsi un temps de chute de Hagberg supérieur à 220 secondes. Autre conséquence de cette pluviométrie importante : à l’entrée des silos, la teneur en eau des blés est plus élevée qu’habituellement à 13,3 % en moyenne.

Quant aux teneurs en protéines, elles sont de 13,4 % en moyenne. Cette moyenne, équivalente à celle constatée en 2013, est néanmoins contrebalancée par une qualité protéique, appréciée par la mesure du Gluten Index, d’un niveau supérieur aux 5 dernières campagnes.

En liaison avec ce niveau de protéines et les pluies survenues parfois en fin de maturité des grains, la vitrosité moyenne est de 68 %. Les taux de moucheture sont particulièrement bas cette année et correspondent aux exigences de nombreux utilisateurs avec une moyenne nationale à 3 %, plus de la moitié de la collecte se situant en dessous de 2 %.

Enfin, en raison notamment des températures fraîches en fin de cycle et malgré le bon niveau des variétés françaises, l’indice de jaune est en retrait, mais se maintient à un niveau satisfaisant, l’indice de brun étant par ailleurs plutôt favorable.

Téléchargez la plaquette « Qualité des blés durs français » publiée en octobre 2014 par FranceAgriMer et ARVALIS – Institut du vegetal.

83 silos enquêtés
L’enquête Qualité des blés durs français est réalisée par FranceAgriMer et par ARVALIS - Institut du végétal, avec le soutien d’Intercéréales et du Groupement National Interprofessionnel des Semences et Plants (GNIS).
Elle a pour objectif d’informer sur la qualité du blé dur collecté dans 83 silos appartenant à des organismes stockeurs, coopératives ou négociants. Pendant la moisson 142 échantillons ont été prélevés à l’entrée des silos par les agents de FranceAgriMer selon les regroupements mis en place par les collecteurs. Ces échantillons ont ensuite été expédiés aux laboratoires de FranceAgriMer et d’ARVALIS pour analyses.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10