En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Dégâts de gel sur céréales Messagerie Lorraine

L’épisode de gel est passé, il est temps d’aller observer les céréales

25 février 2021

S'il était judicieux de ne pas se précipiter la semaine dernière en laissant les céréales dégeler avant de réaliser un diagnostic, les températures printanières de ces derniers jours sont favorables à une reprise de la végétation. Elles permettent d’évaluer aujourd’hui plus sûrement l’état des cultures et leur capacité à poursuivre sereinement leur croissance.

Il a fait froid sur la Lorraine en cette 2ème décade de février alors que les céréales semblaient prêtes à sortir de l’hiver.

D'un point de vue physiologique, quand elles sont vernalisées mais non endurcies, toutes les espèces et variétés de céréales deviennent sensibles à un gel de l'ordre de -10°C, un seuil frôlé dans un grand nombre de secteurs lorrains pendant cet épisode de froid (carte).
Un potentiel effet de cette congélation a pu être amplifié par d’autres facteurs :
- Des sols gorgés d’eau, la formation de glace au sol pouvant provoquer la rupture du collet ;
- des céréales imbibées, pouvant induire des chocs hydriques consécutifs au départ et à l’entrée d’eau plus violents ;
- un vent d’Est marqué, source d’évaporation ;
- et l’absence d’une couche de neige protectrice.

Un ensemble d’éléments qui, sans être alarmistes, peut laisser planer quelques doutes quant à de possibles dégâts en culture.

Carte 1 : températures minimales enregistrées entre le 12 et le 17 février 2021 sur la Lorraine

Des symptômes foliaires impressionnants …

Les dégâts foliaires constituent les premiers symptômes. Ils sont très visuels et d’autant plus spectaculaires que la végétation est dense et développée. Les feuilles exposées sont littéralement brûlées et peuvent prendre un port retombant consécutif à la déshydratation des cellules (effet paillasson).

Dégâts sur feuille de blé observés le 22 février 2021 à Saint-Hilaire-en-Woêvre (55) - source ARVALIS

Visuellement impressionnants, ils sont cependant sans conséquence sur le devenir de la culture. Seuls des dégâts sur le bourgeon peuvent impacter l’avenir, phénomène qui avait été observé lors du gel de février 2012.

… Mais généralement sans conséquence

Pour se rassurer sur ce point, il est aujourd’hui possible d’aller observer dans la végétation l’émission de nouvelles feuilles ou de racines à la base des plantes. Il est également possible de surveiller l’état du plateau de tallage et de l’apex après coupe du maître-brin. S’il apparaît blanchâtre, ou virant au jaune-brun, avec un port flasque, c’est que les cellules ont été détruites par le gel.

Aucun dégât de ce type n’a été pour l’instant observé. Même lorsque les dégâts foliaires sont marqués, l’apex reste translucide, bien turgescent, signe de bonne santé.

Apparition de nouvelle feuille et apex non gelé sur une plante de blé observée le 22 février 2021 à Saint-Hilaire-en-Woëvre (55) - source ARVALIS

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10