En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Essai de comparaison de litière 100% paille (à gauche) et de litière 100% écorce (à droite) à la Ferme Expérimentale des Bordes. Vidéos

L’écorce de bois remplacera-t-elle la paille de céréales pour la litière des bovins ?

21 octobre 2021

La recherche d’une alternative à l’utilisation de la paille de céréales pour la litière des bovins est un enjeu de plus en plus fort du fait des aléas climatiques à répétitions. Pour répondre à cette problématiques, les Chambres d’Agriculture de l’Indre et de la Creuse, avec la Ferme Expérimentale des Bordes (36), ont testé un nouveau type de matériau : l’écorce de bois.

La paille reste aujourd’hui le principal support utilisé pour la litière des ruminants. Selon l’Institut de l’élevage, 50 % de la production française de paille est destinée à cet effet.

Depuis plusieurs années, du fait d’épisodes de sécheresse, le volume de paille disponible peut venir à manquer. Et en cas de sécheresse, la paille peut servir de fourrage de substitution pour les animaux. D’autre part, du fait de ces aléas de production, les cours de la paille sont également amenés à grimper, ce qui induit une charge conséquente sur les élevages.

Pour pallier ces fluctuations, différents matériaux pouvant représenter une alternative à la paille, comme le miscanthus ou la dolomie, ont d’ores et déjà été testés dans certains élevages ou dans des expérimentations. Mais d’autres types de matériaux reste encore à tester, c’est le cas de l’écorce de bois.

Ce sous-produit de scieries est issu de l’écorçage de feuillus avant sciage. Ces écorces sont broyées et passées au crible pour atteindre une taille inférieure à 60 mm Comme l’explique Renaud Selles, conseiller bâtiment à la Chambre d’Agriculture de la Creuse dans la vidéo suivante.

Sous l’impulsion d’une entreprise forestière et de la Chambre d’Agriculture de la Creuse, ce produit a été testé chez des éleveurs. Louis Thomas, conseiller bâtiment à la Chambre d’Agriculture de l’Indre, revient sur le suivi réalisé chez Frédéric Jouhannet, éleveur du département, dans la vidéo suivante. Le suivi porte sur la mise en place d’un lot de génisses sur une litière composée de 100 % d’écorce de bois.

Le suivi donnant des résultat satisfaisants, des essais de plus grande ampleur ont été mis en place à la Ferme Expérimentale des Bordes (36). Une des principales conclusions de cette expérimentation est que l’utilisation de 100 % d’écorce pour le paillage de jeunes bovins à l’engraissement n’a pas d’effet sur la croissance (figure 1), la propreté ou la santé des animaux par rapport à une litière composée à 100 % de paille.

Figure 1 : Evolution des poids vifs moyen des lots de jeunes bovins sur litière paille ou sur litière écorce – essais 2021 à la Ferme Expérimentale des Bordes (36)
Evolution des poids vifs moyen des lots de jeunes bovins sur litière paille ou sur litière écorce – essais 2021 à la Ferme Expérimentale des Bordes (36)

Pour en savoir plus, découvrez en vidéo les résultats technico-économiques de l’essai litière mis en place sur la ferme expérimentale des Bordes en 2021 :

Tous ces éléments ont été présentés lors d’une visite d’essai organisée le 8 septembre 2021 sur la ferme expérimentale des Bordes, à Jeu-les-Bois (36), en partenariat avec les Chambres d’Agriculture de l’Indre et de la Creuse, avec le financement du Cap Filière Bovins Viande de la Région Centre-Val de Loire.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

2 commentaires 27 octobre 2021 par BUTEAU

La comparaison paille/miscanthus n'a pas encore été réalisée sur nos stations mais des travaux ont été réalisés sur le miscanthus par les Chambres d'agriculture de la Creuse et de la Corrèze notamment.

22 octobre 2021 par Fournial

Tres interessant. Avez-vous egalement une comparaison entre paille et miscanthus?

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10