En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Paysage de parcelle de blé au stade dernière feuille étalée début avril 2020 en Occitanie Messagerie Ouest Occitanie

Jusqu’à 15 jours d’avance pour les stades des blés

09 avril 2020

Alors que les blés tendres ont pris de l’avance, les blés durs accusent un retard en raison de la mise en place d’une feuille en plus.

Avec les périodes de semis des céréales très étalées, les ennoiements successifs parfois, la douceur hivernale et le sec de mars, les stades des parcelles s’échelonnent actuellement entre fin tallage et dernière feuille étalée.

Les orges les plus précoces sont plus avancées que les blés tendres.

Les blés tendres ont entre 5 et 15 jours d’avance sur les dates normales.

Tableau 1 : Prévisions de stades pour les blés tendres – Poste météo d’Auch (32)

Les blés durs sont beaucoup plus en retard à cause de la mise en place d’une feuille supplémentaire. En effet, les températures extrêmement douces depuis le début de la campagne ont modifié la physiologie habituelle des semis précoces. Il convient d’être très prudent sur les stades des semis d’octobre car il y a une désynchronisation entre la croissance de la végétation et l'émission des feuilles.

Tableau 2 : Prévisions de stades pour les blés durs – Poste météo d’En Crambade (31)

Ainsi, les semis de fin octobre à début décembre ont programmé une feuille supplémentaire dans de nombreuses situations en blé dur. Les stades sont donc décalés dans le temps de plus de 20 jours. Malgré un visuel très avancé et flatteur, ces situations sont en fait en retard, le stade 2 nœuds étant prévu entre début et mi-avril avec ce phénomène.

Le phénomène est à vérifier sur les semis plus tardifs (évaluation prévue dans les semaines à venir).

A date de semis équivalente, les blés durs seront à épiaison après les blés tendres.

Le climat évolue

Mi-mars, la combinaison de températures fraîches et de forts rayonnements était favorable aux cultures : les sols prenaient le temps de sécher, les stades évoluaient lentement et la photosynthèse était active. Les céréales semées tardivement rattrapaient leur retard de croissance sans pour autant se précipiter vers les stades suivants.

Depuis peu, quelques ombres apparaissent au tableau.

L’absence de pluies significatives limite les absorptions racinaires et provoque l’apparition de carences induites en azote, soufre ou autres éléments minéraux.

Le vent, associé aux gelées de fin mars, a pu générer des dégâts foliaires (le plus souvent sans conséquence ultérieure).

Le froid matinal a rendu la photosynthèse faiblement active, alors que l’offre en rayonnement est élevée. Les phénomènes de nécroses foliaires causés par l’accumulation de composés oxydatifs dans les feuilles sont apparus (= taches physiologiques). Ces taches sont très présentes sur blés durs, la variété Bologna en blé tendre et la variété KWS Cassia en orge.

Covid-19 : les équipes d’ARVALIS restent mobilisées et connectées
L’épidémie ne nous fait pas oublier que la campagne agricole se poursuit avec ses aléas, en particulier cette année où les conditions de cultures sont très compliquées. En ces temps de confinement et de difficultés d’accéder facilement aux parcelles, lors de vos tours de plaine et observations, n’hésitez pas à nous faire remonter tous les problèmes observés en culture et/ou questions de conjoncture via nos mails. Nous prendrons le temps d’y répondre et/ou en mutualisant les retours avec un message dédié toujours dans le souci d’accompagner au mieux les producteurs.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10