En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Miniature vidéo architecture peuplement maïs Maïs

Jouer sur la densité de semis pour augmenter le rendement

06 mars 2014

La densité de semis est l'une des principales composantes du potentiel de rendement du maïs. Guillaume Clouté, ingénieur régional chez ARVALIS - Institut du végétal, expose les pistes étudiées pour réduire l’écartement entre les rangs et ainsi accroitre la densité de semis.

Le maïs est classiquement semé avec un écartement de 75 cm ou 80 cm et plus rarement, avec un écartement de 60 cm. Depuis quelques années, une nouvelle technique s'est développée, le Twin Row, qui consiste à semer à 20 cm d'écartement tous les 60 cm. Elle permet donc d'augmenter la densité de semis de 10 à 15 % de plantes par hectare. L'objectif est aujourd’hui de mesurer, si avec un tel écartement, il est possible d'augmenter le potentiel de rendement du maïs.

Plusieurs modèles de semoirs se développent, pour réduire l'écartement et augmenter la densité, mais un seul type est actuellement disponible pour l'implantation du maïs en "20 / 60".

Avec du matériel classique, sur un écartement de 75 cm, il est tout de même possible d'augmenter la densité. Toutefois, cela présente des limites au niveau de la concurrence entre plantes. Le fait de rapprocher les rangs permet de diluer un peu plus la densité sur la ligne de semis et de limiter le phénomène de verse.

Premiers résultats du Twin Row

Les études montrent qu'il n'y a pas d'effet du Twin Row sur les rendements. Il y a davantage un effet de l'augmentation densité qu'un effet type de semoir. Il reste à approfondir l'effet variétés, afin d'établir une liste de variétés les plus adaptées au Twin Row.

La technique du Twin Row est aujourd'hui plus utilisée pour le maïs semences, car ce sont des lignées avec des petits gabarits, qui se prêtent bien à des écartements plus serrés.

Des avantages et des inconvénients

Le principal inconvénient de cette technique est l'adaptation du parc matériel, comme la bineuse, le localisateur d'engrais voire le cueilleur pour la récolte.

Côté avantages, la réduction de l'écartement permet une couverture de l'inter rang plus rapide : les graminées et les dicotylédones sont ainsi contrôlées plus facilement.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

1 commentaires 10 mars 2014 par MAEGHT

pourquoi pas à 45 ou 50 comme pourbetteraves

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10