En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Plaques de jaunissements liées à la présence de mosaïques dans une parcelle d’orge en mars 2021 en Occitanie Messagerie Ouest Occitanie

Jaunissements sur céréales : quelles causes possibles ?

11 mars 2021

Des jaunissements par plaques sont parfois observés dans les parcelles de céréales, et notamment de blé dur. Même s’il est encore tôt pour valider la plupart des diagnostics en parcelles, voici les principales origines de ces décolorations.

Un manque d’azote

Les situations concernent de nombreuses parcelles dont le reliquat d’azote était de moins de 60 unités et dont les apports de février n’ont pas été valorisés par manque d’eau.

De l’hydromorphie

Les pluviométries importantes de janvier ont saturé la plupart des sols et des phénomènes d’hydromorphie sont encore observables. Ces zones jaunissent par asphyxie racinaire et manque induit d’azote : elles attendent une période de forte croissance pour s’estomper. Un ressuyage complet des parcelles et la montaison permettront de savoir si ces zones sont réellement concernées par un manque d’azote.

Des nématodes

Il est possible d’observer des jaunissements liés aux nématodes à la reprise de végétation, notamment sur blé dur dans le Lauragais. Les parcelles sableuses sont généralement les plus concernées. Les systèmes racinaires sont touchés et il est possible d’observer des kystes sur les racines. Attention néanmoins, tous les nématodes ne provoquent pas des kystes. Aucun moyen de lutte n’est efficace.

Des mosaïques

Les conditions climatiques douces en début de cycle et fraîches de janvier peuvent permettre l’expression du virus des mosaïques dès la reprise de végétation. Quelques symptômes sont visibles dans le Lauragais, toujours sur blé dur.

Des pieds chétifs ou de la jaunisse nanisante de l’orge

Aucun symptôme lié aux ravageurs d’automne (cicadelles ou pucerons) n’est observé actuellement. A surveiller plutôt courant mars.

Pour les situations inexpliquées (pas de problème de sélectivité, pas de symptômes de nématodes, ou de parcelle avec des symptômes de mosaïques), il est important de faire le point sur les éléments minéraux présents dans les sols en réalisant une analyse de terre (notamment pour le phosphore et la magnésie)

Récapitulatif en vidéo !

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10